Tchad : Mahamat Saleh Annadif, une affaire d’État – Jeune Afrique

 

Annadif est-il la dernière victime de la traque anticorruption ?Accusé de complicité de détournement de fonds publics, l’ancien ministre des Affaires étrangères Tchadien, Mahamat Saleh Annadif, attend son procès. Et clame son innocence.

Au milieu des dunes, dans sa cellule de la prison de Moussoro, Mahamat Saleh Annadif, 55 ans, ancien ministre des Affaires étrangères qui fut aussi ambassadeur de l’Union africaine auprès de l’Union européenne, attend son procès. Le 10 mai, les juges ont rejeté la demande d’annulation des poursuites déposée par ses avocats. « C’est une cabale qui continue contre moi », avait-il confié au téléphone à l’un de ses proches juste avant d’être inculpé et placé sous mandat de dépôt.

Celui qui est désormais l’ex-secrétaire général de la présidence du Tchad a été arrêté le 17 avril pour « complicité de détournement de fonds publics » appartenant à la direction générale des grands travaux présidentiels. Clamant son innocence, il assure avoir obéi aux ordres de son supérieur hiérarchique, le chef de l’État Idriss Déby Itno, et avoir déjà été entendu deux semaines avant son arrestation. Laquelle est étroitement liée à celle de Mahamat Zene Bada, le directeur général des grands travaux présidentiels. Accusé d’avoir détourné plus de 1 milliard de F CFA (1,5 million d’euros), ce dernier a été écroué en février.

Lors de l’instruction du dossier de Zene Bada, les enquêteurs ont découvert une mystérieuse correspondance, adressée au directeur général de la Banque commerciale du Chari (BCC) et signée de la main d’Annadif. Ce dernier lui ordonnait d’affecter l’intégralité du solde d’un compte bancaire à la direction générale des grands travaux présidentiels, afin de financer un projet de construction. Convoqué en tant que témoin devant le juge, Annadif aurait produit, selon ses avocats, un double de la missive portant le visa du chef de l’État et approuvant le transfert.

Annadif crie au complot

Libre, il part alors en France pour y recevoir des soins médicaux. Quelques jours après son retour à N’Djamena, il reçoit une autre convocation et se présente à nouveau devant le juge, le 17 avril. Lequel lui signifie que des preuves attestent de sa complicité dans cette affaire sans que – toujours selon ses avocats – celles-ci ne lui aient été révélées. D’abord placé en garde à vue à Moursal, il est transféré à Moussoro le 22 avril. Ni les droits de la défense ni les règles de la procédure pénale n’auraient été respectés, d’après ses conseils, à qui l’on a interdit de rencontrer leur client avant le 5 mai (or la communication avec les avocats est libre dès le premier jour de l’inculpation) et que l’on a empêchés d’accéder à son dossier d’accusation.

Annadif est-il la dernière victime de la traque anticorruption ? Engagée par Idriss Déby Itno en 2009, elle a déjà fait vaciller plusieurs caciques du régime. Zene Bada, alors maire de N’Djamena, avait déjà été écroué en janvier 2010 pour détournement de fonds. Et l’actuel président de l’Assemblée nationale, Haroun Kabadi, avait été mis aux arrêts en octobre 2009 pour avoir reçu un pot-de-vin alors qu’il était secrétaire général de la présidence. Annadif, lui, crie au complot : après les élections communales, son nom avait circulé en vue d’une éventuelle nomination au poste de Premier ministre.


Commentaires sur facebook

9 Commentaires

  1. Mht Houno Tidi

    Annadif ou la chute du gourou au panache blanc!

  2. MBODOU Mbodi Assana

    Tout ce qu’on sait de lui qu’il est dvenu tres riche tres vite, comme ses autres camarades du regime. Par exemple, il a ete un simple locataire d’une maison a la rue 50metre en 1990, il detient aujourd’hui d’ennormes biens immobiliers. Ce qui laisse douter l’integrite du messieur, mais toute fois, il doit meriter la presumption d’innocense. 

  3. kariam

    ce qui incompréhensible, les autres tchadiens sont des voleurs, les proches du président ne volent???????
    absurde

  4. Mht Houno Tidi

    MBODOU! Comment tu sais que Annadif est  »trés riche »? et ses biens immobiliers, tu les à vues ou? Ton raisonnement est trop bete, le fait que quelqun qui a été secretaire d’etat sous Habré soit dans une maison de location en 1990 prouve qu’il est intégre et n’a pas pillé les sous de l’etat. Adjamine mara-way

  5. MBODOU Mbodi Assana

    Soyons honnete! Au temps de Habre, il n’y a pratiquement pas des fonctionnaires milliardaires avec multiples concessions, vehicules, femmes, etc. Le depart c’etait 1990. 

  6. TCHADIEN LIBRE

    C’est qui deplorable au Tchad, on pratique la politique de l’autriche en accusant ces proches collaborateurs de tels délits, je suppose que le Président joue à l’hypocrisie, face à cet dilême le garde des sceaux est utilisé pour tuer tous les chiens accusés de rages par le locataire du palais rose, toujours est il que les proches du regime qui pillés le trésors public depuis 1991 n’on jamais été inquiétés, cette justice à deux vitesses ne serve qu’à regler les comptes de ceux qui ose faire obstacle à la presidence à vie et la monarchie Itnoland qui assome les Tchadiens de tout prespectif d’avenir.

  7. baddarit

    la richesse de annadif c’est un secret de polichinelle d’où vient ? c’est la grande question. la seule personne qui est habilité à connaitre la provenance de cette richesse c’est bien Monsieur Idriss Deby Itno car annadif c’est un enfant de course du prince et il a profité de manière rusée à se remplir les poches. si aujourd’hui, IDI l’arrête ce n’est pas pour rien ou par simple méchanceté. ce qui est sûr annadif n’est pas un sain donc arrêtons de bavarder pour rien.

  8. Akam

    Meme si Deby lynche tout azimit, ce monsieur Annadif, merite plus que. Je pense, pour tirer une conclusion sur personnalité, il fallait faire un sondage objectif.