Les Brèves de N’djaména – Issoufou-Deby : Les intérêts d’abord, les amitiés, on verra ! Le real politique du Président nigérien –

La politique a ses raisons que la raison ignore parfois dit-on habituellement, tel est aujourd’hui le cas du PNDS nigérien et son Président, Mr Mamadou Issoufou.  En effet, de par son parcours et au vu de son programme politique, le PNDS est l’équivalent du PLD tchadien : partis des élites intellectuelles ou  partis de « bac+3 », ils prônent le même programme progressiste dans leurs pays respectifs et une moralisation de la société.  Mieux, quelques éminents membres fondateurs du PLD avaient séjourné pendant longtemps au Niger et avaient lié des relations personnelles avec les dirigeants du PNDS. Cela est particulièrement vrai entre le disparu Ibni Oumar Mahamat Saleh et Mamadou Issoufou, le Président nigérien. Mais depuis l’accession de ce dernier au pouvoir, les raisons d’Etat semblent emporter sur celles  des partis ou des individus.

D’abord Issoufou et Deby  se sont découverts qu’ils partagent le même amour pour l’ex Guide libyen et que beaucoup des biens du libyen ont transité par le Niger et le Tchad et qu’ils doivent gérer ensemble les conséquences géopolitiques d’après Kadhafi. Dès lors, chacun a trouvé que l’autre peut lui être utile. Issoufou voudrait faire écouler son pétrole par le pipeline Doba – Kribi et avoir une percée vers les Pays du Golf.  L’Egypte étant en ébullition, c’est vers le Soudan qu’on s’est tourné. Deby introduit donc  Issoufou chez son ami Oumar El Béchir qu,i à son tour, doit introduire Issoufou dans les Pays du Golf. Autre chose, les ouest-africains veulent utiliser les propensions belliqueuses et interventionnistes  de Deby chez autrui, pour qu’il envoie ses militaires combattre les touarègues et les islamistes dans le désert malien. C’est encore le Président nigérien qui est identifié pour faire l’intermédiaire auprès de Deby qui pour une fois, et contrairement à ses habitudes, hésite. Lui qui n’a cure de l’opinion nationale, aurait demandé une caution internationale des Nations Unies. Les ouest-africains mettent beaucoup d’espoir sur l’arrivée des Toyota tchadiennes dans le désert du Mali.

Dire que Deby n’a pas de bonnes relations avec la gauche française est un euphémisme. Mais Issoufou, membre de l’internationale socialiste, lui, en a.  Alors Deby, à son tour, s’accroche éperdument à Issoufou pour lui trouver une porte d’entrée chez les socialistes français. Lors de la récente visite du Président nigérien à Paris, d’aucuns auraient pensé qu’il allait soulever le cas de la disparition de son ami Ibni Oumar Mahamat Saleh, mais que non ! Le plaidoyer aurait été pour Deby semble t- il. C’est ce qu’on appelle le real politique !

Beremadji Félix
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. khamis

    J’aime correspondre avec tous veulent par le canal de face book.

    Merci de m’ecrire.