Les Brèves de N’Djamena – Le traitement discriminatoire des détenus.



Pour la énième fois, les tchadiens impuissants, semblent subir les évènements qui se déroulent loin de tout témoin. Ils ont suivi un soir à la télévision, un galonné de l’Etat-major tchadien égrené quelques mots dont visiblement  il ne semblait pas être convaincu. Ceux qui y peuvent, essaient de suivre les évènements via le Net, la presse locale ne pouvant plus relater ce genre d’informations au risque de voir la foudre d’un Hassan Silla et du haut Conseil de la Communication leur tomber sur la tête. Au passage, on vous suggère de vous replonger pour retrouver les propos d’un certain Moussa Doumngor, lui-même journaliste de son état, au moment fort de la rébellion tchadienne. Qu’est-il devenu au fait? A la primature de Nadingar (tiroirs de l’oubli) en attendant des jours meilleurs!

Pour revenir sur le sujet du moment, on serait tenté de dire que l’article de M. Isshakha Bouébri Djérou, intitulé : la cupidité d’une famille et la cécité d’une communauté, est aujourd’hui d’actualité au regard du thriller hitchcockien qui se joue dans l’Itnoland. En effet, depuis que la phobie du complot est entrée dans le subconscient de Deby  et que celui-ci ait retrouvé un peu de lucidité, il y a eu, loin de tout regard, une multitude d’arrestations des militaires de tous les corps et en particulier dans les rangs de la DGSSIE. Dès les premières heures une dizaine des militaires ont été sommairement exécutés et jetés dans le fleuve, d’autres ont été répartis dans de différentes prisons. Par ordre de prison de haute sécurité et de mauvaises conditions de détention,  il y a les cellules de l’Ans, ensuite les cellules de la Présidence et enfin celles de l’Etat-Major. Les locataires de l’Ans, au nombre d’une quarantaine, dont le Colonel Souleymane Abakar Adam Dawar et le Lt-Colonel Abakar Mahamat Hagou considérés comme les cerveaux de l’exécution de l’opération, vivent un calvaire sans pareil dans le monde des vivants. Le premier, intime ami d’Ousmane Bahar et devenu plutard son beau-frère, est un des rares militaires Béri de la nouvelle génération qui a un suivi un cursus militaire complet : Major de la 15e promotion de l’Ecole des officiers du Tchad, diplômé de l’Ecole d’application de Thiès (Sénégal) et de l’Ecole de Guerre de Paris. Connu également pour sa bravoure,  il a occupé d’importantes responsabilités au sein de l’armée tchadienne. Quant au second, c’est un officier qui a fait des études d’intendance militaire après avoir fini l’Ecole des officiers du Tchad; c’est un proche de défunt Abbas Koty Yacoub, et il voue une haine viscérale envers Deby.  Détail important à relever, les deux ont le défaut d’être Zaghawa de Kobe, donc sans défense face à la férocité de Deby.

Les détenus de l’Ans sont généralement des Kobés, des Borogats et quelques égarés Bilia. Ils ont été sévèrement torturés et en particulier les deux officiers cités plus haut, qui ont subi toutes les formes de torture les plus abjectes : électrochoc sur les parties génitales, enlèvement des ongles par des pinces, étouffement par « Léda », etc. Selon plusieurs sources, Deby en personne a supervisé  l’interrogatoire de deux officiers. Sous l’effet de la torture, certains détenus auraient cité nommément les comploteurs ou supposés dont certains proches parents de Deby. Dans ces conditions il serait très difficile de connaître le nombre exact des exécutés et des disparus, l’opération ayant été menée dans la plus grande discrétion avec les éléments de l’ANS et de B2, très proches de Deby. Selon diverses sources il en aurait beaucoup des non-zaghawa, il n’est pas donc exclu que beaucoup disparaissent anonymement ; « les heureux » rescapés seront déportés vers un de nombreux bagnes du Nord où ils vont périr à petit feu.

Les détenus de la Présidence sont essentiellement des Bilia, ceux-là ont reçu quelques coups de fouet. Leurs conditions de détention ne sont pas alarmantes, ils sont nourris et gardés hors des cellules, mais bien surveillés.

Le dernier centre d’accueil, l’Etat-Major, est réservé uniquement aux Itno ; leur nombre exact n’est pas connu, on trouve pêle-mêle dans ce qu’il ressemble à une case familiale, les Généraux Ousmane Bahar, Djouma Youssouf et quelques-uns de leurs cousins. La différence avec leur domicile, c’est tout juste l’absence du lit conjugal! Ils passent le clair de leur temps à jouer aux cartes, à recevoir amis et parents et se nourrissent des repas préparés par leur famille. De source sûre, les généraux Abderrahim Bahar et Hamada Youssouf sont chez eux en attendant une  incessante réconciliation pour clore ce chapitre noir provoqué et entretenu par le Satan au sein de la famille. Ainsi les observateurs avertis pensent que la fin du mois de ramadan serait propice pour de tels conciliabules.

Jusqu’à quand Deby va continuer à contourner la réalité en déversant sa colère  sur de seconds couteaux  qui ont agi sur instigation de ses neveux qui continuent à le narguer?

Bérémadji Felix


Commentaires sur facebook

19 Commentaires

  1. bokhit h

    L’objectif de cet article est de chercher à creer un mecontentement au sein des kobera, en faisant croire que Deby torture les detenus kobera et protege ses neveux. Moi je suis kobera, et on connait cette strategie dans le mileu beri. D’ailleurs deby lui a fait recours en faisant croire que le SCUD faisait ne s’en prenait qu’aux militaires kobera lors de la geurre de l’est. Ce qui a permis de sauver le regime deby en 2008 en s’appuyant sur les kobera( à l’epoque pratiquement toutes les unités de l’ANT sont commandées par des kobera). N’attisez pas ce genre de truc car ça ne fonctionne plus. Si ce deux officiers que vous avez citer sont impliqués derriere CE VOYOU Ousmane bahar, croyez moi ils ne gagneront la sympathie d’aucun kobera. un kobera qui opere pour mettre un itno à la place d’un autre fut il son beau frere ne merite pas une sympathie.

    • abdel

      je pense que le pire enemie des koberas ne peut etre que   Deby. Il a su nous subdiviser, maitriser et aujourd’hui nous sommes la chaire a canon, on est pret a sacrifier nos ames pour les Itnos. Nous sommes le mur qui lui protege de tout danger. Il est devenu pour beaucou d’entre nous le maitre spirituel car ils pensent que sans lui, ils ne valent meme pas le poids d’un atome. je te donne un seul exemple. n’a t’il pas dechiquetter le feu Abass Koty qui fut a un certain temps le garant de l’unite kobera, et je pense que cela est plus qu’une torture. Mon frere on ne peut jamais cacher le soleil avec une main, il faut etre capable de dire toujours la verite. Deby a, soit extirmine ou force a l’exil nos freres qui puissent dire f..k off a Deby.

    • Ina their Seiro

      Mr Bokhid je suis tout à fait d’accord que vous soutenez Mr Deby, c’est votre droit, mais ne soyez pas aveugle devant les réalités. Où se trouvent Ousman Bahar, djouma Youssouf et les autres Itno qui sont les vrais comploteurs et les deux officiers kobeira de secondes mains? Quand même tu ne peux pas cacher le soleil avec ta paume. Et contrairement à ce que tu dis Ousman et Abderrahim ont bcp des sympathisants dans le milieu Kobeira que dans celui de Bilia; toi personnellement tu ne les aimes pas mais ne généralise, la preuve en est que bcp des arrêtés sont de Kobé et on les torture à merveille pendant que les bilia et les Itno jouent aux cartes.Si tu n’as pas honte de cette situation, au moins il faut se taire.

    • Ina Kouba

      Non, je regrette mais Mr Bokhid tu n’es pas kobeira, ou sinon tu serais certainement de la souche que les Sultan Haggar et son fils Abderraman utilisaient comme étriers de leur monture. des hommes sans honneur!!!!

    • bokhit h

      J’ai voulu tout simplement a travers mes commentaires precedents souligner le fait que ces memes abderahim et ousmanes bahr denigraient les koberas (malgré les liens de parenté). Donc je souhaite ne soutiendrai pas un bilia contre un autre. S’il ya une lutte entre un beri et un autre, mon choix est clair et en ce moment je parlerai plus de kobé ou de bilié.

  2. ousman adoum ahmat

    il faut demander Dieu toujours la Paix C’est le souhait des musilmans

  3. Richelieu

    Trés bel article pour un sujet epouvantable! Je suis toujours etonné de toutes ces informations et details que vous detenez, qui vous informe en faite? En tous cas, je sens au tchad un air de deja vu: purge, tortoure enlevenent, la panoplie du bon petit Deby, fidel à lui meme.

  4. gai

    Ces bhar,ils comptent uniquement sur les Zak koubés pour réaliser leur projet. Puisque leurs amis, collaborateurs, conseillés etc, sont zak de koubé. Ou sont les autres tchadiens? Ok on verra si ils auront le résultat attendu dans leur mégalomanie.

  5. abdel

    Dire que les Kobes n’ont pas de protecteurs est une chose plus que vraie, car Deby voulant dompter les kobes a extermine ou force a l’exil tous ceux que Deby eprouve un effroi sans limite ou dont il craint. Aujourd’hui tous ceux qui vegetent autour de lui craingnent Deby plus que leurs parents. Deby a su subdiviser meme les familles, c’est pourquoi aujourd’hui on voit autour du despotes des  cousins se veulent a mort, car chacun veut etre plus proche de Deby et colporter des mensonges.C’est un systeme qui a ete implemente par Deby pour mieux maitriser certains ethnies et ainsi perenniser son pouvoir. Toute chose a une fin, et ce pouvoir agonie tend vers sa limite.

  6. TEGUEN

    Information ; Adoum Younousmi s’est marier le samedi avec Achta mht nour la dote a coute une baguatel de 500 000 000 de fcfa regarde coment celui ci joue avec largen de letat 

  7. haussa

    Béri,Kobés, Borogats, Bilia, Erdimi, Isshakha Bouébri Djérou,Lt-Colonel Abakar Mahamat Hagou ,Colonel Souleymane Abakar Adam Dawar ,la DGSSIE,l’ANS ,B2, Deby,les Généraux, Ousmane Bahar, Djouma Youssouf, Abderrahim Bahar, Hamada Youssouf,Itno et Hinda.
    Où sont les autres 11 millions?
    cela fait parti de vos affaires. Ne nous concerne pas.

  8. Sauvageot

    Regrettable. Sur ce site, il n’est question que des Zaghawa, Béri, Kobé, Bideyat, Itno, etc. Et le pays, qu’est-ce qu’il en est exactement? Et les autres frères qui sont réfugiés hors du Tchad? Personne ne se plaint de leur sort. Personne ne propose des solutions de paix pour réconcilier tous les fils de ce pays. Quel est le devenir de ce pays? On ne s’occupe que du quotidien, sans chercher à jeter les bases du développement socio-économique du pays. On essaie d’opposer tel clan contre tel autre, telle ethnie contre telle autre, sans chercher à rassembler tout le monde autour d’un projet national. Je souhaiterais vivement que les articles soient écrits pour donner des conseils aux jeunes Zaghawa, Béri, Kobé, Bideyat, etc, devenus prématurément milliardaires qui ne savent rien faire que de rechercher la luxure immorale, pour qu’ils se resaisissent et deviennent des hommes responsables de demain. Qu’ils ne se laissent pas tromper par quelques opportunistes qui les mèneront vers une descente collective dans l’enfer. Béri, Kobé, Bideyat, unissons-nous!

  9. Mendig-le Allah bruno

    je pense que c’est la fin d’un régime qui a longtemps térrorisé les tchadiens. Dieu est grand

  10. issa

    c’est notre destin que nous vivons actuellement avec ces multiples problemes