Pourquoi cet acharnement contre YAZ ? – 1ère Partie

Yolla Aguenadé Zongré, c’est son nom est un gros banana de 2 m de longueur et 200 kg de masse ! Son imposante stature, sa taille de SAO, sa tête pelée et sa démarche militaire prédestinaient tout naturellement YAZ vers l’armée, mais il a choisi les métiers du pétrole et c’est ce  qui fait aujourd’hui son malheur.

Feu Abderrahmane Dadi, ex-Coordonnateur du Projet Pétrole, apprend, au retour d’une mission, que YAZ a été dégagé de toutes ses responsabilités au niveau du Ministère. De l’aéroport, il fonce au Ministère du Pétrole, rentre dans le bureau de celui-ci sans frapper et vomit au visage du Ministre en vociférant tout le mal qu’il pense de cette bête décision, car YAZ est le collaborateur direct de Dadi dans le dossier Pétrole. Le Ministre, très surpris de cette sortie inattendue de Dadi, un homme très posé et poli, se lève de sa chaise, contourne son bureau et vient l’attraper par le bras et lui demande de s’asseoir et de se calmer et lui expliqua les tenants et les aboutissants de l’affaire YAZ.

Dès que la nouvelle de dégagement de YAZ connue, les pétroliers, tels des vautours sur un cadavre, se sont jetés sur YAZ ; chacun veut l’avoir comme collaborateur, consultant, etc. Le Président d’Esso Tchad calma les ardeurs des pétroliers et proposa que  le Consortium recrute YAZ, mais par précaution, compte tenu des fonctions occupées par l’intéressé, le Consortium demanda l’avis du Coordonnateur National. Feu Dadi, dans un reflexe de défiance  et d’énervement (il n’est toujours pas revenu de cette décision) donna immédiatement son accord. Le recrutement de YAZ par le Consortium mit le despote dans tous ses états et convoqua Dadi  pour le sermonner : « Ce type a tous les secrets du Projet, connaît beaucoup sur le fonctionnement et les centres de décision de l’administration, comment vous le laissez se faire recruter par le Consortium ? » Mais Dadi ne rata pas l’occasion : « alors, M. le Président si telle est la situation, il fallait le garder au lieu de le dégager comme un mal propre et puis il est mon collaborateur direct, il fallait me concerter ; le départ de Yolla est un grand gâchis, ces genres des compétences on ne les trouve pas sur n’importe quel coin de la rue et apparemment vous avez été victime des colportages de la rue » Piqué au vif et ne s’attendant pas à une telle réplique d’un Dadi souvent accommodant, Deby revint sur terre en marmonnant qu’on l’a alors induit en erreur. Le vieux refrain !

YAZ symbolise à lui seul le Projet pétrole, il est la bibliothèque et la référence de l’histoire des négociations du Projet avec les différents partenaires : Banque Mondiale, Consortium, le Cameroun, etc. Apprécié par toutes les parties, YAZ l’est  aussi par ses différentes patrons, Coordonnateurs du Projet : Kerim Togoy, ex -SGP et Premier Coordonnateur, ne l’appelait que par le nom  affectif « Ouledi », mon fils, emprunt de familiarité et d’estime ; Hassane Adoum Bokhit ne tarissait pas d’éloges, quant à Dadi, il appréciait beaucoup la compétence et la discrétion de YAZ. Le meilleur coffre pour garder l’argent ou les secrets de l’Etat, c’est YAZ, répétait-il assez
souvent.

YAZ a l’immense défaut d’écraser tout sur son chemin, ne baisse jamais les yeux, ne fait les génuflexions que pour prier : avec son gabarit de pachyderme, sa connaissance profonde du dossier pétrole, son verbe pastoral, son sens de secret d’Etat, il aplatit tout. Il fait son travail. C’est toute une mafia  hétéroclite des  gambayes, des zaghawa, des arabes, ainsi que d’autres jaloux et delateurs, qui a organisé un lynchage systematique contre YAZ  et qui a favorisé son départ du Ministère. Les principales reproches ? Il y en a deux, en son temps : YAZ ne partage pas l’info, c.à.d. on veut qu’il étale tout ce qui a été dit par les uns et les autres sur la place publique et que les délinquants du Ministère à leur tour vont colporter dans N’djaména avide d’infos. 2ème reproche, YAZ gère les fonds IDA du Projet comme la prunelle de ses yeux, or  la racaille du Ministère veut dilapider ces fonds. On se rappelle que quand YAZ a été dégagé de la Direction du Pétrole pour le poste honorifique de DGA du Ministère, Feu Dadi a exigé et obtenu du Ministère et de la BM, que YAZ continue à gérer ce fond.

à suivre

Correspondance Particulière
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook

10 Commentaires

  1. Richelieu

    Trés bel histoire. Mais au fait, qu’en est-il de lui maintenant, qu’es ce qu’il de devient le gros Yaz?

  2. Foulani

    Donnez lui une autre ethnie alors s’il n’est pas banana,moi je suis ngambaye et mes collegues de travail m’appelent houlede ngambaye et je suis fierts,ou est le probleme? Etes vous jaloux du journaliste?

  3. anahid

    rien a dire mansour hassan 

  4. Mahamat H.D

    Le mesonge peut courrir pendant 1,000 ans mais la verite va le rattrapper en un seul jour. Que les commenditaires de cette affaire presentent des excuses publiques a YAZ!

  5. Mahamat Ahamat

    Il n’y a pas d’homme indispensable. Les meilleurs – doués et autres- de ceux que Dieu a créé sont dans les cimetières. Et la vie à la surface de la terre continue.

  6. Abou

    Ce journaliste ne connait pas bien YAZ

  7. kariam

    alors il est intègre, la  suite c’est quoi???????

  8. Adam

    La specialité de ce Monsieur c’est de vendre aux blancs les secrets de l’Etat Tchadiens et des « Doum »: C’est un espion au service de ses parains. Il ne connait rien du petrole sauf trop parler pour ne rien dire.

    • djiddo soussa

      bien dit depuis là ils sont où avec leur gros lard pardons gros YAZ. ils attendent que tous le petrole est vidé par le consortium pour nour faire sortir « un homme intelligent et bla bla.allez vous en.foutez nous la paix.

    • madjianan

      Vraiment je ne comprends pas Mr Adam,ce Monsieur connait bien le dossier plus que tout et il n’est pas un espion,c’est un honnete Mr,competent en plus.Ils ont vide l’argent du petrole et maintenant ils n’ont plus besoin de lui parcequ’il a deja fait le gros boulot.Pauvre Tchad