Au Tchad, les employés de la fonction publique suspendent leur grève – RFI

Au Tchad, les travailleurs du secteur public, en grève depuis deux mois pour obtenir l’application d’un accord sur une augmentation générale des salaires, ont décidé de suspendre leur grève pour laisser le temps à la médiation initiée par les chefs religieux d’aboutir.

Avant l’intervention des leaders religieux, la situation entre le gouvernement et l’Union des syndicats du Tchad était au bord de l’implosion. Le gouvernement menaçait de ne pas verser les salaires du mois d’août aux travailleurs en grève depuis deux mois. De leur côté, les employés menaçaient de fermer tous les bureaux de l’administration, y compris les urgences dans les hôpitaux.

C’est cette situation qui a poussé les leaders religieux à tenter une médiation qui a porté ses fruits. Le gouvernement accepte finalement de payer les salaires. Les travailleurs eux acceptent de reprendre le travail ce lundi en attendant de discuter comme l’explique François Djondang, secrétaire général de l’Union des syndicats du Tchad : « Nous nous sommes dit que lever carrément la grève serait aller trop vite en besogne. On accordait un mois (au gouvernement) pour pouvoir mener les discussions… »

Du côté du gouvernement, il n’y avait aucune réaction à cette proposition samedi soir. Les médiateurs devraient se retrouver assez rapidement pour organiser une rencontre entre gouvernement et travailleurs, très probablement au cours de la semaine.


Commentaires sur facebook

6 Commentaires

  1. judithe

    jé honte de nos dirigeants semi analphabètes voire analphabètes qui dirigent ce pays riche. comment peut-on diriger un pays avec des gens qui ont à peine leur Bac??? nous sommes dirigés par gens soit disant officiers ne connaissent meme pas ce k japel la PAROLE DES OFFICIERS, ni ce quon appel SIGNATURE. si l’UST lache dans les révendications, ça serait une LACHETE. Ne pas tenir compte des avis des soit disants HOMMES RELIGIEUX, on les connait et meme leurs penchants et appartenance politique.

    • lipelba

      Tu as parfaitement raison ma sœur.La gréve devrait être sèche jusqu’au satisfaction. J’ai même honte d’écouter que les religieux ont résolu le problème, s’ils ont résolu le gouvernement accepte d’augmenter quand et combien en 2012? UST ne devrez vous pas laisser faire. Pourtant on était avec vous,,,,

  2. Gerard

    La suspension d’une grève pour explorer les voies et moyens de sortie de crise fait partie de la stratégie de tout syndicat. La suspension en soi n’est pas une mauvaise chose. L’essentiel est d’atteindre l’objectif visé, à savoir obtenir l’aumentation promise des salaires et le respect par le Gouvernement de ses engagements. J’espère que le PM et son équipe ne vont pas continuer à faire croire à l’opinion publique que les syndicalistes sont des idiots qui ne savent pas lire, ni comprendre les textes qu’ils signent. Il n’y a pas de honte pour le Gouvernement de reconnaître qu’il a mal apprécié la situation et qu’il s’en est rendu compte à postériori et qu’il demanderait à l’UST de renogocier l’accord. C’est serait une approche plus responsable que de vouloir interpréter à sa guise unilatéralement un texte signé pour faire porter la responsabilité par l’autre partie. Les membres de l’UST ne sont pas aussi cancres que certains membres du Gouvernement et ne sont pas à leurs premières négociations avec les pouvoirs publics.

  3. Tahir

    Cette suspension de la greve est soit le fruit d`une menace par le gouvernement ou une naiveté de la part des dirigeants de l`UST et pour rappel ils sont deja dans le collimateur de la soit disante justice tchadienne ou justice Debyenne…………..

  4. brahim

    c tres chocant ctte histoire.cmt suspendre l greve sans resoudre l probleme?

  5. Eguidi

    Dommage! la lutte syndicale n’a plus sa valeur de jadis? Reprendre le travail est une bonne chose mais sans aucun gage du gouvernement sur la suite de la dialogue à tenir est un signe d’indifférence aux revendications des travailleurs.
    les tchadiens sont fatigués de la guerre mais de grâce ne réveiller ce démon qui coule dans leur veine?