Les Brèves de N’Djamena – L’ordonnance à problèmes qui intronise Idriss Deby Sultan des Béri

 

Suite à la création des unités administratives par ordonnance, Tchadactuel avait publié un article intitulé   « Idris Deby Itno, Chef Suprême des Béri ? ». L’ordonnance en question a amené le Journal NDjamena Bi-Hebdo N° 1481 du 17 septembre à titrer dans une de ces pages « Retour à la centralisation », et lève par la même occasion un coin de voile. Le journal s’est posé la question de savoir la vrai nécessité de prendre une ordonnance pour créer des communes alors que la procédure de création d’une commune est clairement définie à l’article 34 de la loi organique N°02/PR/2000 portant statuts des collectivités territoriales décentralisées. Après analyse, N’Djamena Bi-Hebdo conclut que l’ordonnance du 4 septembre est contraire à la loi organique portant statut des collectivités territoriales décentralisées.

N’Djamena Bi-hebdo a peut être tord de poser les vraies questions. Après sa condamnation de trois mois de suspension dans l’affaire de l’UST, c’est peut être une autre condamnation qui l’attend dans le cadre de cette ordonnance. Dans le système de Deby, nos braves journalistes doivent comprendre que leur rôle se résume à chanter les louages du Chef Sultan, à regarder dans la même direction que lui, etc.

On ne rentrera pas dans le débat juridique du bien fondé de la prise de l’ordonnance, les juristes éclairés et les députés (s’ils ont encore un brun de courage) s’en chargeront.

Bien que certains lecteurs de Tchadactuel considèrent, à juste raison par ailleurs, que ce site parle trop des Béris et des Zaghawa, malheureusement, tant qu’ils seront au pouvoir, on ne pourra s’en passer d’en évoquer. Car les décisions qu’ils prennent au nom de l’Etat ont des conséquences fâcheuses sur la vie de la nation et donc de sa population, tout groupe ethnique confondu. Alors l’ordonnance N°027/PR/2012 du 4 septembre 2012, portant restructuration de certaines collectivités territoriales décentralisées en est une des illustrations.

Cette fameuse ordonnance précise, qu’elle a été prise après une consultation du conseil des Ministres à domicile le 21 août 2012, alors qu’il n’en est rien selon des sources sûres. Et puis que voudrait dire la consultation d’un conseil des ministres à domicile, pour une ordonnance qui aura force de loi après son adoption par l’Assemble Nationale ? Encore une des bizarreries de Deby ! En réalité, cela fait des mois que Deby, le sultan autoproclamé des Béris préparait son projet dans son coin avec quelques zaghawa. Il serait bon de connaître certains, car ceux-ci, depuis la sortie au grand public de l’ordonnance, commencent à se désolidariser. Prendre une ordonnance pour restructurer tout simplement chez les Béri pourrait amener certains curieux à s’interroger, alors il badigeonna avec quelques autres régions comme le Bahr Gazel, le Mayo-Kebbi et la Tandjilé. Ceux-ci n’auront rien à dire.

Deby dira à ses obligés zaghawa d’attendre la période de la vacance parlementaire pour rendre effective la décision par ordonnance et ensuite il le fera passer comme une lettre à la poste au niveau de l’Assemblée.

A la sortie de l’ordonnance, il s’avère qu’il y a des différences de compréhension et donc d’intentions entre ses obligés zaghawa  et lui. Le principe de l’administration étant de rapprocher les administrés de l’administration, Deby fit tout simplement le contraire. Il créa des nouvelles sous-préfectures dans le département de Kobé et les balança dans un nouveau chef lieu appelé Matadjana, à environ 120km  de celles-ci !

Les têtes de pont de cette opération pour leurs propres calculs sont évidemment Mahamat Ali Abdallah, Mahamat Ismail Chaïbo, Gl Tahir dit Tounsi et accessoirement Gl Abakar Abdelkerim dit kerinkeno. Pour Mahamat Ali Abdallah, il était question de faire de son Kouba natal, une sous-préfecture et ensuite chercher un regroupement avec Nanou, Wé, Ourda pour en faire le département de Mégri avec chef lieu Kouba ou au pire Nanou. Bien que figurant dans le projet sorti du ministère de l’administration du territoire, Deby prit sa plume et barra d’un trait la sous-préfecture de Kouba. Depuis, Mahamat Ali crie sur tous les toits et dit à qui veut l’entendre, la main sur le cœur, qu’il n’y est pour rien et que son chef est en train de faire ce que lui a toujours refusé de cautionner, c’est-à-dire, diviser le Kobé. Trop tard…..

Pour Mahamat Ismail Chaïbo, il s’agissait de créer le département de Kapka avec comme sous-préfectures Trounga, Mardebe…. et chef lieu du département : Matadjana. Il réalisera ainsi son rêve de se déconnecter d’Iriba et donc de la famille Haggar, son éternel fond de commerce. Son objectif est atteint en partie, lui, est aux anges ! Du moins pour le moment…

Mais ils ont oublié au passage le machiavélisme de Deby, bien qu’ils soient ses fidèles et zélés serviteurs. Résultat : ni de sous-préfecture à Kouba, ni de département de Kapka et moins encore de Kobé.

Le sultan des zaghawa réduit à son Iriba, le sultan de Kapka engloutit par le Mégri, donc en voix de disparition sous peu. Conclusion : de Kobé, et donc des zaghawa « koubeira » on en entendra plus parler.

Alors en plus de deux cités, qui sont-ils, les initiateurs de cette opération dont certains commencent par reculer sous la pression de leurs parents qui trouvent cette nouvelle situation comme une gifle et un véritable mépris envers eux. On vous épargnera les petits fretins mais on vous citera certains sous fifres de Deby à NDjamena, bons à tout faire:

  1. Gl Tahir dit Tounsi
  2. Gl Abakar Abdelkerim dit kerinkeno
  3. Gl Ibrahim Djamal
  4. Souleymane Adam Haroun communément appelé Souleymane Adama
  5. Ismail Gaou Youssouf
  6. Ousmane Moussa Mahamat (ex SGGA)
  7. Teguene Hassane
  8. Adam bachar Taguibo
  9. Zakaria Kariga
  10. Houno Moursal Ari
  11. Yassine Djouma Abdoulaye
  12. Ali Bachar Taguibo
  13. Haroun Abderamane Walda
  14. Mahamat Charfadine Margui
  15. Mahamat Djouma Abdoulaye
  16. Abderamane Issa Daoukarda
  17. Bakit Ismail Ari
  18. Issa Segué
  19. Hamid Souleymane
  20. Etc.

N’Djamena -Correspondance particulière


Commentaires sur facebook

17 Commentaires

  1. zanga zanga

    Laissez nous respirer avec vos histoires de Beri vs ….le tchad a d’autres pblemesvous etes des soudanais rentres rentrer chez vous….

    • Kerouani

      Et toi tu es camerounais, va de l’autre coté du Logone et occupe toi de tes salades. Les beri, les goranes, les Ouaddaî, les arabes, les centraux, les kanembous, les madjingayes, les ngambayes, les bananes, et qui encore, etc., sont les réalités tchadiennes, on ne peut ne pas parler d’eux. Au grand regret des vrais patriotes, les differents régimes qui ont régné ou règnent au Tchad ont instrumentalisé  l’ethnicisme et le régionalisme en outil principal de gestion de l’Etat, alors il faut en parler, n’en deplaise au camerounais.

    • Izidore Ngardedjim

      Tu as raison. Les tchadiens ne connaissent que Déby. Une fois débarqué, on ne voudras entendre parler ni de béri ni keri. Ces histoires n’ont apparu avec lui. Mais Déby a serieusement reduit la chance de Béri de lui succeder. Si encore un béri se presente il risque tout simplement sa peau. On en a assez des ces bandits….

  2. maguine

    D’abord il faut dire que tout ces blabla est vide de sens pour qui connait le kobé. Dans cette region, il n’ya que deux centres la ville d’iraba et celle de tiné. Faire rattacher certaines localité à matadjana ne changera rien pour les habitants de kobé.
    Je suis moi meme de kouba, et c’est vrai que kouba est un grand centre ou vivent beaucoup d’ames avec un marché, une ecole depuis 1985 et une grande mosquée contrairement à nanou et wé ou ne vivent que quelques ames. mais de là parler de departement est grossier.
    Cessez de mettre le nom de mht ali abdallah dans ces blabla, car il n’a jamais proceder à des divisions au sein des kobé. Allez dans sa maisons vous trouverez tous les beris venant de tous le kobé et meme de bilié

    • magui

      tu as raison d’y croire ainsi

    • Wéerra

      Ta réaction est vide de sens et dénote à quel point tu ignores la réalité de ta terroir. En effet certains cantons qui viennent d’être érigé en sous-préfectures méritent bien cette nouvelle appellation de point de vue de leurs superficies, les nombres des clans qui s’y trouvent et leur ancienneté. Moi je suis de WEE EBILI et je suis fière de ne plus appartenir à la préfecture d’IRIBA. Avec ces gens je n’ai aucun lien sanguin ni cousinage par alliance. Pour conclure il y a un proverbe spécial de WEERRA qui dit « on a jamais partagé un poulet ensemble » ici ensemble et mis pour le gens de IRIBA, alors comment veux-tu qu’on continu à cohabiter avec nos ennemis de tjrs ? prospérité, pour les trois nouvelles sous-préfectures n’en déplaise aux autres.

      • hassan

        Werra dit beaucoup de monde,ces gens méritent du respect en général, cet individu qui se dit Werra a peut être des origines douteuses. Comment quelqu’un qui se dit Werra et se distingue encore Werra ébery peut parler au nom des Werra Mr si vous n’avez aucun lien ni par alliance avec Iriba laisser les Werra tranquille identifier vous ailleurs. Quel sous-préfecture vous parler ? tout çà cet éphémère, ta vie va changer avec ton maitre roi IDI ne serai-ce qu’un laps de temps, et qui vivra verra les faciles n’iront pas loin parler quelque chose de constructive au lieu d’hurlé ta haine envers ceux qui t-on jamais vue et ignore même ton existence 

      • Abou Halima

        Mon cher qui dit weerra, pourquoi voulez vous diviser au lieu de, parler de la réconciliation, nous voulons un Tchad Uni, nous ne voulons pas la division des beri ou des autres ethnie, si tu na pas lien de parenté avec les gens d’iriba tanpis pour toi.

      • ben yaya

        MR Weerra votre reaction a reveille les abeilles qu’ils dorment meme si tu a la pure de haine envers les gents d’Iriba tu doit au moins reagir d’une maniere un peu strategique.Peut etre eux meme ils n’ont pas besoins votre lien sanguin ni cousinage.

  3. Zanga

    Rien de tout cela ne survivra Deby. A la fin du pouvoir de ce dernier, les Soudanais iront au Soudan, les Zaghawa d’Iriba se reconnaîtront dans leur Biltine et les Bideyat retrouveront l’Ennedi. Espérons que tous ces changements n’aient créé des narcisismes communautaires et que le tout se défasse sans la moindre goûte de sang. Faute de mieux il faut espérer. Zanga

  4. Patriote

    C’est dommage que ces hommes continuent encore de croire qu’ils sont ce qu’ils sont grâce à Deby. Dans cette liste on ne trouve que des compagnons ou les fils des compagnons originaires de Dar-kobé. A l’entrée du MPS il y a 22 ans, leur nouveau chef leur a promis monts et merveilles, mais ils n’ont jamais réussi à atteindre leurs objectifs chimériques. Les plus fortunés ont même réussi à se faire appeler, leaders de Kobé bien qu’’ils ne représentent, en réalité, que leur propre personne. Aussitôt qu’ils commencent à se lasser, le chef brandit son bâton magique et répète son slogan préféré : « à votre tour de coloniser les Haggar ! » et ils reprennent espoir pendant que l’autre murit ses propres calculs.
    Ces hommes – à ne pas confondre avec les dignes habitants de Kobé dans leur majorité écrasante qui sont fiers de leur identité – ne se rendent pas compte qu’un président, fût-il Deby, ne peut pas changer la roue de l’histoire. Que le royaume de Dar-Zaghawa existe depuis la nuit des temps est une réalité qu’on le veuille ou pas.
    Autre chose que les illusionnistes doivent se rappeler est que, de nos jours, les royaumes du Tchad sont réduits à un titre honorifique; autrement dit, le peuple en question ne contribue pas vraiment, financièrement parlant, à la survie du royaume, donc du roi. Le royaume de Dar-Zaghawa (de Dar-Kobé ou d’Iriba appelez-le comme vous voulez) ne fait pas exception aux réalités contemporaines.
    Dès lors que le roi n’exige quasiment rien de son peuple, aurait-t-il raison de s’inquiéter outre mesure si quelques illusionnistes en mal de notoriété poussent l’envie de renier leur propre identité ? Je pense que le soleil continuera encore de s’élever.
    C’est vraiment, vraiment dommage qu’il est encore des gens qui se laissent divertir par des telles inepties alors que les vrais enjeux sont d’ordre national.

    • Sougour dillo

      C’est une très bonne analyse. Le Sultanat ou le royaume est une identité historique, c’est pourquoi dans d’autres contrées tchadiennes , les ressortissants et surtout les cadres se démènent pour revaloriser le peu de structure encore non détruite par le despote qui en a fait son hobby favori. Or c’est à ce moment là quelques pestiférés ZAGHAWAS de mauvaise souches choisissent de s’allier avec le diable pour détruire leur propre histoire.

  5. doud borma

    concernant la coupure adminstrative de la prefeture d,iriba ne que un fait logique. pour mieux develooper le tchad il faut decentaliser le pays ,ce qui permettra aux resortissants de chaque rgions de se consacrere au deveoppement de leur zone en creeant des ecoles ,des centres sanitaires et un,adminstration publique sera installer dans la zone . concernant la creeation actuelle des nouvelles entites adminstratives va tout droit dans la logique de la decentralisation de notre pay et tout a fait raisonable . pour ceux qui crient pour que ourda,ouee et nano restent sous domination de une seule famille au nom de grande kobe ce pas logique par ce que les zones en quetion sont marginalisees par les responsbles draditionelles de iriba en complicites avec l, adminstration ,donc ces zones ne possedent ni ecole,ni centre sanitaire ,alors que quatre 80 pour cent de la population de dar-kobe vivait dans ces zones pour cette raison moi je concidere que c,une liberation d,une colonisation locale ,donc arreter de crier ce trop tard

    • hassan

      Mr doud confond un peu les choses les gens parlent du pays qui aujourd’hui passe le pire cauchemar de son histoire quel administration que vous parlez ? Iriba n’étais qu’un sous-préfecture dans la région de biltine qui aujourd’hui soit disant préfecture est un oeuvre de ton maître depuis elle n’as jamais connue un préfet instruit comment voulez vous que sa évolue vers les contrés lointaines, je pense que tu devrai t’adressé plutôt a ton maître que d’en vouloir aux autres qui n’on rien a voir avec ton sort d’un pauvre marginalisé, fait de ton coin un paradis qui jusqu’à là est resté inconue arrête de hurlé des vermines comme toi ne font que la discorde mais tu n’arrivera jamais.

      • Wée,Nanou,Ourda

        hassan c’est tw ki confonds les choses daoud a raison les trois cantons cités si haut représentent a elle seule 70% de la population de koubé et 80 de sa richesse en dromadaire. il ne faut pas oublier que même la région de wadi fira a un moment de l’histoire faisait parti de la grande ouaddai géographique.

  6. mbarak

    quoi qui arrive quoi ses faces les BERI sont uni des [KOBE au BILIE ] deby represent le pays mais pas beri moin encore divise.dont faitez vos blabla ayer

  7. Fiere d'être Beri

    Tu es avec Iriba ou Matadjana, je ne voix pas la différence. Tu es toujours à Kobe. Mais imaginez vous même et jetez un coup d’œil sur la liste des gens cités ci-dessus et qui se disent des leaders de ces régions comme Nanou et Wee et qui sont t’il? Je vous le jure que certains d’entre eux n’ont jamais mis le pieds ds ces régions moins encore investir un franc pour la région et ils ne connaissent pas les conséquences de cette division. Et faites vous même vos analyses. 
    Un autre point
    Iraba est habité par toutes les couches des Beri donc celui qui dit qu’il n’a pas de lien de sang ni autre avec les gens d’Iriba et tu te dit Beri et surtout koubera je croix que tu es un Beri devenu Beri après 1990. Si tu as une maman par hasard il faut la demander sinon tu es bâtard de mère et de père
    Merci