Vers la renégociation du droit de transit du pipe-line Tchad-Cameroun – Apa

Le Cameroun souhaite la renégociation du droit de transit du pipe-line Tchad-Cameroun long de 1500 kilomètres dont environ 1200 km sur son territoire, a appris mardi APA de source officielle.

D’après le secrétariat permanent du Comité de pilotage et de suivi des pipelines (CPSP), une demande dans ce sens a été adressée à la Cameroon oil transportation company (COTCO), la firme chargée du transport du brut tchadien de son centre de production de Komé (Sud du Tchad), jusqu’au terminal pétrolier de Kribi dans le Sud du Cameroun.

Entre autres éléments avancés par le Cameroun pour justifier cette revalorisation, il y a sa contribution à la construction du pipe-line, l’analyse de l’encart entre les revenus attendus et ceux réellement perçus par les différentes parties prenantes au projet.

Par ailleurs, fait observer le CPSP, « les données économiques montrent que les revenus attendus par le Cameroun sont en baisse, tandis que ceux du partenaire au projet sont en hausse ».

Outre le Tchad, les autres parties prenantes notamment
« le consortium des sociétés pétrolières, sont déjà rentrées dans leurs frais, alors que notre pays rembourse encore les emprunts contractés pour ce projet », note le CPSP.

Ainsi, le Comité a pu noter qu’entre janvier et avril 2012, un volume cumulé de 12,36 millions de barils a été enlevé, ce qui a généré 2,5 milliards de francs CFA. Des statistiques en baisse par rapport à la même période l’année d’avant, lorsque 14,13 de millions de barils ont été enlevés pour 2,74 milliards de francs CFA de paiement.

Au cours du troisième trimestre 2012, seulement 9,5 millions de barils ont été enlevés pour 1,94 milliard de francs CFA au titre de paiement.


Commentaires sur facebook