Tchad: début d’une grève sèche de 3 jours dans le secteur public et parapublic – CRI

A l’appel de l’Union des Syndicats du Tchad (UST), les travailleurs du secteur public et parapublic ont entamé lundi une grève sèche de trois jours pour réclamer une revalorisation de leurs salaires.

Dans des services essentiels, comme les hôpitaux et les centres de santé de la capitale, le correspondant de Xinhua a constaté que le service minimum n’est plus assuré.  Le 17 juillet dernier, l’UST, la plus importante centrale syndicale du Tchad, a déclenché une grève pour exiger le relèvement de la valeur indiciaire des salaires de 115 à 150 points, tel que prévu dans un protocole d’accord signé en novembre 2011 avec le gouvernement. Des structures telles l’administration publique et les hôpitaux ont été ainsi paralysés en dépit d’un service minimum instauré par les grévistes.

Début septembre, les travailleurs ont suspendu leur mouvement, à la demande des leaders confessions religieuses (islam, catholique et protestante) qui ont initié une médiation entre les syndicats et le gouvernement.

Mais ayant constaté qu’aucun effort n’a été fait pour trouver une solution idoine à leurs revendications, les travailleurs ont décidé, le week-end dernier, d’observer une grève sèche de trois jours qu’ils promettent de renouveler.


Commentaires sur facebook