Les Brèves de N’Djamena – Deby fait un bras d’honneur à ses parents.

Prenant prétexte du crash de son avion, quelques zélés en mal de positionnement ont voulu se rapprocher de Deby, mais malheureusement  la manœuvre a fait pschitt ! En effet dans la soirée du Vendredi au Samedi, les ressortissants de l’Ennedi- Est (Bilia et Mourdia) ont organisé une rencontre au domicile privé de Deby, appelé communément « villa Burkina ». Initiée avec l’accord tacite de ses sœurs et quelques bouffons-marabouts, la rencontre avait pour but de remercier le Tout Puissant d’avoir épargné le Tchad d’une catastrophe et aussi, profiter de l’occasion pour glisser quelques conseils sur la marche de l’Etat dont, de l’avis général, tous les ingrédients sont au rouge ; et terminer la soirée par des litanies et demandes (doua) religieuses. L’arrivée du despote prévue pour 20h s’est faite attendre ; et c’est à 1h du matin    que le despote téléphone à un de ses bouffons présents sur les lieux  et c’est avec beaucoup d’humour et d’ironie qu’il lance : «  depuis quand les Bilia et les Mourdia ont appris à invoquer le Seigneur par des thèmes religieux et à lire le Coran ? Tout ce qu’ils savent c’est de piller et de tuer et d’ailleurs  c’est  pour cela que le Seigneur n’exhausse pas leurs prières ! S’ils ont fini de manger et de boire, ils n’ont qu’à rentrer chez eux. » Fermer les bans !

En d’autres termes, à la place de ronronnement des Zaghawa et autres assimilés, Deby préfère  les marabouts de Mme Hinda et ceux du Colonel Hissein Hassan qui savent eux au moins  bien  invoquer le Seigneur  et lire le Coran !

Piqués au vif, le porte-parole des jeunes zélés, un certain Hassan Bouébri, s’est adressé à l’assistance en ces termes crus et aigres : «  dites au Président que nous ne sommes pas venus pour quémander quoi  ça soit, au contraire nous sommes venus en parents pour le soutenir moralement et être à ses côtés pendant  cette période douloureuse de sa vie, s’il n’a pas besoin de nous maintenant, eh bien qu’il  ne nous cherche plus dorénavant.» Apparemment, ce Bouébri, ex « révolutionnaire » anti Deby quand il était encore en exile en Belgique, présentement, crieur principale de la bouffonnerie de Deby, ne s’est pas aperçu que Deby s’est affranchi des Béri et des Goran depuis belle lurette !

Avant de se séparer les ressortissants de l’Ennedi-Est ont pris deux décisions : organiser une cérémonie pour fêter la création d’un gouvernorat dans l’Ennedi-Est, et créer un parti politique contre le MPS. Du bluff ?  A suivre.

Correspondance particulière – N’Djamena.


Commentaires sur facebook