Tchad: le syndicat du secteur public déterminé à poursuivre la grève – RFI

Le bras de fer entre le gouvernement tchadien et les travailleurs du secteur public se poursuit. Excédé par un mouvement de grève qui dure depuis 9 semaines, le gouvernement à décidé mardi 28 novembre de rompre unilatéralement tous les accords sociaux signés avec les centrales syndicales. Une décision que dénonce le secrétaire général de l’UST (Union des syndicats du Tchad).

Le gouvernement abroge tous les accords et les décrets bien par une déclaration, mais ne nous dit pas qu’est-ce qu’il  propose à la place. Tout ce qui nous reste à faire, c’est de poursuivre notre mouvement et d’informer largement l’opinion tant nationale qu’internationale sur les agissements du gouvernement.

François Djongdan   Secrétaire général de l’Union des syndicats du Tchad (UST)

 

François Djongdan

(00:45)

Secrétaire général de l’Union des syndicats du Tchad (UST)


Commentaires sur facebook

9 Commentaires

  1. Gerard

    Les maladresses du gouvernement n’inspirent que pitié et étonnement. Comment un gouvernement, à travers son ministre, pardon ministron de la Fonction Publique, se permet-il d’abroger un décret par une simple communication à la télévision? Je me demande si le gouvernement compte parmi ses membres des juristes? Il y a ce qu’on appelle le parallélisme de forme: un décret ne peut être abrogé que par un décret pris par la même autorité qui l’a édicté. Pauvre Tchad!

  2. Mahamat

    Ce Deby me fait pitié. Son paradis s’arrête sur cette terre. Ce que je reproche aux tchadiens,c’est qu’ils continuent par prier dans les églises et dans les mosquées pour que le tout puissant…C’est de l’hypocrisie ou bien?

  3. Patriote

    Il n’est pas tard de revoir cette décision qui ne fait qu’empirer la situation déja grave (pensons à la souffrance des malades qui meurent dans les hopitaux faute de soins ainsi qu’à la douleur éprouvée par leurs familles). Ni les intimidations, moins encore les décisions irréfléchies et demesurées n’arrangeront la situation. A mon humble avis, seule un compromis reflechi, juste et concerté entre le gouvernement et le syndicat pourra sortir le pays de l’impasse. En tant que patriote, je pense que l’Etat tchadien a le moyen de satisfaire ces quelques reclamations (légitimes) des travailleurs et cela ne fera que tirer notre cher pays de l’avant.

    • Gerard

      Patriote, vous avez parfaitement raison. Mais hélas! De quel gouvernement il s’agit? Un gouvernement dirigé par un PM titulaire d’un BTS obtenu après dix longues années d’études et composé, à l’exception de quelques uns de ses membres, des ministrons qui arrivent à peine lire le texte qu’on leur redige. Un gouvernement responsable aurait trouvé un compromis réfléchi tout au début de la crise sociale ou à défaut aurait rendu son tablier. C’est une insulte au peuple tchadien de dire que les recettes du petrole ne peuvent pas servir à améliorer la situation sociale des travailleurs sous prétexte que le petrole est tarissable. Alors que près de dix milliards de nos francs sont mobilisés pour construire le siège du parti au pouvoir. Quel dommage!

  4. semkadi. appo

    le gouvernement tchadien est aveugle par certain de ses membres manques d’experience intellectuel dans la vie social de ses concitoyens n’ont qu’a pense a leur ventre et non a la vie sociale.

  5. toksouma alifa

    Tout probleme se resout mes freres soyons patient tout etre humain né est doter d’une conscience donc le gouvernement y pensera ensuite la solution surgira avant la fin de l’annee par la grace de Dieu.

  6. Brahim

    Nous croyons en la liberté, mais nous ne croyons pas en sacrifice. Comment pouvons-nous sortir de la vie misérable que Deby et sa bande nous a imposé? La réponse est simple, soit nous devons lutter contre le gouvernement par l’action non par des paroles ou nous aurons à regarder les ruiner notre pays par la corruption et le comportement laid. Il ya une réalité, Idriss Deby et son parti ne sont plus assez bons pour gérer Republice du Tchad en raison de leurs crimes croissantes contre les individus et l’État. Il est temps d’unir nos forces ensemble pour nettoyer notre pays

  7. Naz.

    Disons tout simplement que Deby en tant que Sadique sent ses derniers jours au pouvoir. C’est la raison pour laquelle il prend des decisions bettes, inintelectuelles afin de faire souffrir le peuple tchadien et en tant qu’ hypocrite parle de la politique sociale du gouvernement. Oui, politique asociale du gouvernemt. c’est ce qu’il faille dire. Voyons le en 1990 à son entrée à Ndjamena où il a prononcé son premier discours. A quoi ressemble t-il?

  8. Dagui Bini

    « La raison a pour essence de ne jamais se décourager devant l’adversité », un homme ne peut pas décider de la fin de beau peuple tchadien avec la fin de son règne. le sacrifice doit être le tremplin de cette lutte vers une vie meilleure. Assez avec cette hypocrisie!assez avec cette bande qui entoure le pouvoir dans ce conformisme irréfléchi! L’UST devra revoir sa demande, accepter le minimum proposé juste pour palier la situation et poser une stratégie de revendication.Ne comptons pas sur ces religieux, faisons cette différence entre un fait religieux et un acte religieux.rappelons d’une chose: « peuple tchadien débout et à l’ouvrage, tu as conquis ta terre et ton droit, lèves les yeux, l’avenir est à toi!…