Accord de paix entre le président tchadien et un chef rebelle – Reuters

Le président tchadien Idriss Déby et Mahamat Nour Abdelkerim, le chef d’un groupe armé qui a mené un raid audacieux en avril contre N’Djamena, ont signé dimanche soir unaccord de paix en Libye, mais d’autres mouvements rebelles ont juré de poursuivre leur combat.

« Notre mouvement était dans un grand combat« , a déclaré Nour à Tripoli au moment de la signaturede l’accord. « Notre peuple a souffert. Mais il faut accélérer la réconciliation nationale et ramener lapaix dans notre pays« . La rencontre de dimanche s’est déroulée à l’invitation du numéro un libyen, le colonel Mouammar Kadhafi.

Nour a appelé les autres groupes rebelles en lutte contre Déby à signer l’accord de paix et à serallier au gouvernement. « C’est un grand jour pour nous« , a dit Déby. « Nous avons fait aujourd’hui un grand pas vers la paixau Tchad. »

Selon le gouvernement de N’Djamena, les deux parties ont convenu de faire cesser toutes leursactivités militaires et leurs campagnes de presse dirigées contre l’autre, de libérer leurs prisonniersrespectifs et d’accorder une amnistie aux combattants des deux camps.

Les éléments fidèles à Nour vont, dans le cadre de l’accord de Tripoli, être stationnés sur un siteapprouvé par les deux parties jusqu’à leur intégration au sein de l’armée nationale tchadienne.

Déby et Nour, un ancien capitaine de l’armée tchadienne, s’étaient déjà rencontrés le week-enddernier et avaient discuté de la possibilité pour se dernier de rallier le camp gouvernemental.Mais plusieurs chefs d’autres mouvements rebelles ont affirmé que Nour était isolé.

Un porte-parole du Rassemblement national pour la démocratie (RND), un des mouvements del ‘alliance rebelle luttant pour renverser Déby, a affirmé que celle-ci poursuivrait son combat.

Salah Sarrar


Commentaires sur facebook