Charge du président tchadien Idriss Deby contre la Banque mondiale – Les échos

Le président tchadien Idriss Deby a évoqué jeudi « les relations difficiles » et le « dialogue de sourds » entre le Tchad et la Banque mondiale (BM), estimant que l’institution financière internationale « punissait le peuple tchadien ».

« Nous avons des relations difficiles avec la Banque mondiale. Nous sommes le seul pays africain qui n’a pas eu accès à l’initiative des pays pauvres très endettés », a déclaré M. Deby, actuellement en visite en France, lors d’une conférence de presse au siège du Medef, le patronat français.

« J’ignore ce qui se passe, j’ignore qui est derrière, mais c’est une injustice imposée au Tchad, il y a un problème », a-t-il poursuivi. « On est en train de punir le peuple tchadien », a-t-il lancé, évoquant un « dialogue de sourds » entre son pays et la Banque mondiale.

Le FMI et la Banque mondiale ont lancé l’initiative des pays pauvres très endettés (PPTE) en 1996 afin d’alléger la dette de certains pays, qui doivent satisfaire à certains critères, et notamment s’engager à réduire la pauvreté par des réformes. Le Tchad, l’un des pays les plus pauvres du monde (le taux de pauvreté atteint 87% en zone rurale) n’y a pas été admis.

« On nous dit: votre pays est endetté. Le Tchad s’est endetté pour construire des routes, des écoles, des centres de santé. La Banque mondiale ne pourra pas nous dire que nous n’avons pas évolué », a poursuivi M. Deby, arrivé au pouvoir par les armes en 1990 et réélu pour un troisième mandat en 2006.

« Aujourd’hui, nous avons au minimum une quinzaine d’universités, plus de 500 médecins que nous avons formés, le taux de scolarisation est passé de 7% à 90%, des milliers de salles de classes ont été construites, des hôpitaux, 3.000 km de routes goudronnées… Personne ne peut nous dire que nous n’avons rien fait », a-t-il déclaré.

Le président tchadien a critiqué les projets « pas adaptés aux besoins du pays » proposés par la BM.

« Je veux bien coopérer mais qu’on ne nous impose rien. Qu’on ne nous amène pas des projets où 90% des ressources vont être consommées en études, en forums, en voyages, en machins » a-t-il ironisé, dénonçant « le mode de fonctionnement de certaines institutions ».


Commentaires sur facebook

9 Commentaires

  1. Yorouma

    No comment, devant l’incongru.

  2. Gerard

    Il ne sert à rien de s’en prendre aux institutions de Breton Woods. La mauvaise gestion de nos maigres ressources pillées à grande échelle n’est pas l’oeuvre de la banque mondiale.

  3. Mahamat

    Le président invente ses chiffres, 22 ans de pouvoir il ne connait pas les realités de son pays et ne tient pas compte de la qualité et performance de ce qui est fait. 500 médecins, mon oeil, il ne sait pas ce qui se passe dans nos hopitaux, ce sont des ramassés sans propre spécialisation et foutent n’importe quoi.

  4. Sauvageot

    Moi je ne le blâme pas, c’est son entourage qui ne le renseigne pas normalement. Ils se plaisent à lui mentir au lieu de lui dire la vraie vérité. C’est le culte de personnalité qui s’est instauré au sommet de l’Etat Tchadien. Pour les ministres et le Premier Ministre, Déby est leur dieu. Il faut écouter leurs discours et autres déclarations. Ils ne construisent pas deux ou trois phrases sans faire référence à son Excellence Idriss Déby Itno, Chef de l’Etat. Si ce n’est Hinda Déby Itno. Ce n’est pas en chantant leur louange qu’ils prouvent leur loyauté envers eux. Si réellement, ils les aimaient et souhaitent qu’ils soient toujours au pouvoir, ils allaient leur dire la vérité et travailler pour le pays et non faire le griotisme pour des besoins de bas intérêt.

    • mbailessem

      deby est un fou non enchainé parceque protegé par des anaphabetes. faut pas accuser l’encourage. tellement qu’il ment qu’il est devenu un paranoiaque.

    • Gerard

      Mon cher Sauvageot, votre avez parfaitement raison. Le culte de personnalité est poussé à l’extrême au point où, les ministres et autres directeurs ne peuvent prononcer le moindre discours sans citer plusieurs fois IDI, parfois avec maladresse et sans à propos. Cette tendance constitue une grave menace à l’avenir du pays. Le Président, fort des louanges flatteurs, se croit omniscient et spécialiste en tout. C’est un peu cette suffisance déplacée qui explique le choix des cancres à tous les niveaux de responsabilité, y compris au gouvernement. Puisque le Président est omniscient, sage, clairvoyant et omnipotent, les autres, qu’ils soient compétents ou pas, n’ont pas besoin de réfléchir. Il suffit qu’ils citent IDI qui a anticipé sur tout pour le plus grand bien du peuple tchadien. Ce culte de personnalité à outrance enlève toute envie de suivre les journaux des organes publics de presse. Il est de responsabilité d’IDI lui-même de mettre un terme à cette pratique qui, de par l’histoire, à conduit beaucoup des peuples à l’aveuglement et l’égarement. A bon entendeur salut ! G.K

  5. Bechir

    Des mensonges grotesques pour des rien et il vaut le pris que la banque refuse d’alléger les dettes. Ya-t-il une obligation entre le peuple tchadien et la banque mondial ou FM quasiment non. Ce programme dit financement est mis en place pour aider les pays pauvre pour améliorer leur condition de vie dans le domaine d’éducation, sante, et developement rural. Avez-vous vu « une quinzaine d’universités, plus de 500 médecins que nous avons formés, le taux de scolarisation est passé de 7% à 90%, des milliers de salles de classes ont été construites, des hôpitaux, 3.000 km de routes goudronnées… Personne ne peut nous dire que nous n’avons rien fait ». » certainement non.
    Quel était la nature, l’objective de sa visite ? Ou seulement pour cautionner sa dictature ?. Il n’a pas sa place dans l’histoire du Tchad.
    En même temps on témoigne a des pillages du contribuable et revenue pétrolier qui sont utilisés comme bien personnel. Belle voitures, belles femmes et beau villas en temps manque d’électricité, eau, sante e sécurité. Ce sont des besoins primaires qu’un état doit prévoir pour sa nation. La banque mondiale n’est pas responsable du bienêtre du Tchad. Il est temps que le peuple tchadien se soulève et prend son destin en main. Qu’il fasse son histoire le temps le rattrapera…

  6. ange de verité

    Je n’accuse pas Deby c’est la france qu’il faut accuser. Quand la banque Mondiale envoit de l’argent ddans les pays africains en particulier les pays pauvres , les petits français sans diplome se font recruter par l’institution pour faire les études et mettent en place un système de prédation du coup l’argent repart en france, cela permet à la france de réduire le chomage et éléver les petits français qui à leurs tour viendrons faire la mème chose au petits tchadiens . C’est comme cela que fonctionne le sytème.

  7. sosso

    il n’aretera jm1 d mentir c tyran!cmbi1 d tchadien qi meurent parckil n’ont pa à manger,n peuvent pa s soigner,ki st massacrés,privés d liberté,est-ce la BM.é q dira t-on alor d largent d pétrol,à koi ça sert d bitumer d millier d km d rout du moment où l peupl meurt;