Les Brèves de N’djaména : Les confidences de Hinda en exclusif

Dans la vie de tous les jours, chaque personne a son confident fut-il président, homme ou femme le plus riche du monde. Alors, notre Hinda nationale s’est confiée à des personnes. Une de ces personnes dont on taira le nom pour la vie, s’est confiée à nous.

De ces indiscrétions, vous nous comprendrez, on ne vous donnera que l’essentiel en vous épargnant des anecdotes et détails au risque de donner une piste de soupçon de notre source. Voilà ce que Hinda a dit et on vous la cite : « la famille de Deby qui ne me porte pas dans son cœur, a trouvé une occasion pour me mettre la mort de Brahim sur mon dos, pourtant c’est faux, et le père le sait ». « Moi, je n’ai pas pris le poste de Brahim, c’est son père qui m’a mis là, car il en avait marre du comportement de son fils ». « Depuis que je suis là, qu’est ce que j’ai fait de mal pour que toute sa famille me haïsse ainsi ………..».Coupé par nos soins.

« Je suis l’unique épouse qui porte le nom Idriss Deby Itno, et ça, c’est porté sur un acte de mariage ». « Moi, je me suis mariée religieusement et administrativement, celles qui ne sont pas allées à l’école n’ont rien compris ».

Mais Wazina, alors ? « Mais non, elle a été mariée sur le banc du lycée, alors elle ne comprenait pas ces choses là ». Mais pourquoi tu n’as pas d’enfants ? C’est peut être pour ça que sa famille ne t’aime pas. « Cette famille, et ces zaghawa ne comprennent rien, ils aiment les femmes belles et brunes, ils se marient car ils ont de l’argent, après ils divorcent et passent aux suivantes ». « Wallay, si je savais…………… ».Coupé par nos soins.

« Je veux te faire encore une confidence : mon mari ne fait plus d’enfants, il est malade, il est atteint d’une maladie incurable ». « Tu jures sur le coran que tu ne diras à personne ». « Nous sommes quatre personnes à être dans le secret: son médecin français, son médecin personnel, son ex épouse Wazina et moi ». «Sa maladie, il souffre de ……………. ». Nous n’en saurons pas plus, a-t-elle dit à la personne confidente, qui, à son tour a refusé de nous la dire « Cela explique son comportement incompréhensible vis-à-vis de tout le monde. Il se comporte complètement insensible aux problèmes, aux difficultés des tchadiens, il s’en fout éperdument de ce que les gens pensent de lui. On dirait que mon mari ne vit pas au Tchad, il est ailleurs, il parle avec d’autres gens que l’homme de la rue, ne voit pas, quelque fois j’ai l’impression que mon mari ne vit pas sur terre ; et tout ça les gens mettent sur mon dos, tout est illé hinda, hinda, hinda, bachtanah !! »

« Cette famille et ces zaghawa là, sont vraiment des véritables sauvages, ils font des bagarres à la place mortuaire, est ce qu’on a vu ça un jour à N’Djamena ». « Ils ont tapé ma les membres de famille et les parents qui l’accompagnaient, avec des insultes du genre………………………. ». Coupé par nos soins.
« Sa famille a même demandé mon divorce, mais mon mari a dit non et non, ça suffit ». « D’ailleurs, il est allé présenter ses excuses à ma mère, et il va l’envoyer à l’étranger pour des soins ».

« Ensuite, il a dit à ses sœurs, plus de commerce. Si Haïga ne reste pas tranquille, il va la renvoyer de N’Djamena, et d’ailleurs, ça fait deux jours qu’elle se cache». « Que sa famille soit d’accord ou pas, on n’est là pour un moment ». « Je te dis, mais jure que tu ne diras à personne, mon mari a juré de mourir au pouvoir, donc même prochain mandat, on est là ».

Sans commentaires.

On souhaiterait bien que ces propos soient démentis par la voix la plus officielle, et vous en aurez la suite.

Tchadactuel


Commentaires sur facebook