Les Brèves de N’djaména : Deby désavoué !

On ne joue pas avec le feu et Deby en a appris à ses dépens. Pour calmer les velléités indépendantistes du Président centrafricain, Deby a poussé les rebelles de ce pays de faire quelques gesticulations, histoires de rappeler à l’autre de sa position fragile et l’utilité de la protection tchadienne ; or les rebelles centrafricains ont foncé tête baissée sur Bangui comme s’ils n’entendaient que cela.

Deby, apeuré, quitta précipitamment Biltine où il était en fête pour convoquer une réunion de la CEAC. Or entre temps il a déjà fait acheminer une colonne vers Bangui. La réunion de N’Djamena a été un camouflet pour lui à plusieurs niveaux : d’abord au niveau de la participation, sur 12 Etats membres, seuls 4 chefs d’Etat ont fait le déplacement, les participants ont refusé de lui donner carte blanche pour intervenir et gâteau sur la cerise, la médiation de Deby a été récusée et c’est à Libreville qu’auront lieu désormais les négociations. Selon les confidences, le principal concerné, le Président centrafricain, aurait demandé que Deby ne s’implique plus d’avantage.

Sur place en RCA, Deby s’est aperçu qu’il n’a aucun mandat ni africain, ni international pour intervenir et d’ailleurs c’est ce que certains partenaires occidentaux auraient fait savoir à Deby, alors ce dernier tergiverse mais il continue à envoyer des troupes. Ce matin du vendredi, une soixantaine de véhicules a bougé de la ville tchadienne de Sarh, les éléments de la zone militaire de Haraz (Salamat) seraient sur le point de bouger et Deby de claironner qu’il s’agit des forces d’interposition. On se demande pourquoi Deby peint en vert foncé tous les véhicules qu’il envoie en RCA ! Selon plusieurs sources, une colonne de l’armée de Deby serait tombée dans une embuscade tendue par les rebelles centrafricains, c’est ainsi que l’hôpital de la Mère et de l’Enfant et celui de la Garnison, sont remplis des blessés.

On remarque que dans l’appel à l’aide lancé par le Président centrafricain, il n’est fait nulle aucune allusion à la présence tchadienne et aucune demande expresse à Deby. Alors que fait-il en RCA sans aucun mandat, sans demande des intéressés ?? Apparemment il est pris dans son propre piège et ne sait sur quel pied danser. Selon les rumeurs de son entourage, Deby craint la présence au sein de la SELEKA des éléments de la rébellion tchadienne en vadrouille à la frontière Tchad-Soudan-RCA et que ces derniers risquent d’allumer un foyer au sud du Tchad.

Beremadji Félix
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook

6 Commentaires

  1. djo

    queceque vs attender pour bouger s,est une occasion la porte est ouverte moi je veux tenter et vous les autres suiver moi .ok

  2. sao

    C’est une guerre assez complexe pour le citoyen Lambda pour comprendre le dessus et le dessous de cette guerre en RCA, Le président centrafricain, François Bozizé, menacé par la rébellion aux portes de Bangui, a appelé jeudi à l’aide les Etats-Unis et l’ex-puissance coloniale française. La réponse est claire et précise :
    -Washington ferme et évacue son ambassade
    -la France n’a pas à «protéger un régime» selon François Hollande, L’époque a changé, Paris n’a plus vocation à intervenir directement dans ses anciennes colonies. OK pourquoi le Mali ? AREVA au Niger est très proche. La France protège ses intérêts.
    Alors notre IDI nationale envoie les tchadiens sans qu’on ne lui demande, et justifie son action en envoyant une missive a ce qui est appelé « Assemblée nationale AN » pour dire qu’il est le Président en exercice de la CEEAC et fait ce qu’il veut sans demander à celle-ci ou aux pays membres. En fait cette auguste AN était en train d’adopter le budget 2013 dont le texte lui a été soumis juste 24h avant son adoption. D’ailleurs la plupart de ses membres ne savent ni lire ni écrire et je pense qu’il n’est pas nécessaire de donner un peu plus de temps à la petite minorité pour lire et faire des amendement pour l’intérêt du peuple. Elus par le MPS pour la forme, l’AN n’est qu’une boite a transmission.
    Le budget a été adopté hier et évalue à plus 1.569 milliards de F CFA, et plus de 1.724 milliards, en dépenses, soit un déficit de 155 milliards de F CFA. Qui va payer le cout de l’intervention militaire en RCA ? Est-ce dans le déficit de 155 milliards que les honorables ont estimé ?
    De toute façon, il n’y a que Kassiré Coumakoye, de la mouvance MPS qui ose dire : Quand on engage l’armée, on engage des vies humaines et de l’argent. Une telle action suppose qu’il faille absolument passer par l’Assemblée nationale. Si kassire ne broute pas, il a la bouche pour parler.
    Ce matin, on apprend la chute sans combat de la ville de Sibut, située à 160 kilomètres au nord de Bangui après le retrait de tchadiens.
    En réalité, nous ne savons pas encore les intentions du Président de la CEEAC, si le chef rebelle du Mouvement pour la justice et l’Egalite était vivant, il demandera aux rebelles centrafricains et Bozize d’être prudent avec IDI. L’HOMME AGIT EN FONCTION DE SES INTERETS PERSONNELS.
    WAIT AND SEE !

  3. Col. Togou

    Ali Bongo ne repond plus aux appels de Idriss Deby depuis qu’il a su que ses amis Denis Sassou et Deby ont voulu le mettre devant une fourberie. Deby aurait donne’l’occasion a son ami Abdoulaye Miskine d’infiltrer les enfants du Colonnel Massy qui ont finance’ la rebellion pour voir s’ils ne nourrissaient pas une vengeance contre le Tchad.

  4. goma

    ILne faut pas se confier à l’homme quelle que soit sa grandeur mais à DIEU qui à nos destinées ainsi que la destinée des nations entre les mains.faut-il au non de la democratie ,du respect de l’ordre constitutionnel abandonner un peuple qui se meurt sous le poids de la dictature?un jour viendra le peuple centrafricain ne connaitra plus cette humilliation.

  5. helou

    mais attendez vous dites du n’importe quoi, suivez quand meme l actualité c’est le ministre centrafricain de l administration du territoire qui a demandé l’intervention des troupes tchadiennes aux premiers jours de l’attaque rebelle, les dessous des choses peuvent ns échappermais officiellement voila ce qui est dit.

  6. christophe dik

    Deby ne donne plus le choix à l’assemblé,cmt un président normale peut se levé un matin et envoyer une troupe millitaire en aide à l’etranger?tellement animé par la dictature il croit que toute resolution viendra des millitaires.Il a bien écouté la declaration deF.Hollande;son tour viendra et on vera qui l’envoyera une aide millitaire.