Que veut Abdelkerim Yacoub à Joseph Djimrangar Dadnadji?

On dit que le désœuvrement use l’homme, mais on oublie aussi que l’exil annihile le sens de réflexion de nombreuses personnes. Le compatriote Abdelkerim Yacoub soit disant opposant politique n’a aucun but ni objectifs par rapport à son opposition. Pour lui, on s’oppose pour la forme, on s’oppose pour porter la veste et jouir des privilèges chimériques de cette façon de vivre.

À peine installer, le premier ministre Joseph Djimrangar Dadnadj trouve devant lui un rêveur qui croit connaitre les Hommes par la simple turpitude de sa fumeuse pensée comme s’il pouvait donner plus que des Hommes comme Dadnadji, cet ancien administrateur civil intégré à la fonction publique tchadienne en 1975.Ce commis model de l’état n’a fait que remplir sa tache avec rigueur et savoir faire notamment à l’université du Tchad et à l’ENAM. Beaucoup d’anciens étudiants gardent un souvenir d’un homme rigoureux dans le travail, méthodique, mais aussi affable et discret.

Dire qu’il est le « plus mauvais » Premier Ministre relève de la phobie de critiquer pour ne rien dire. Il est complètement erroné de soutenir des telles allégations mensongères et dénuées de sens qui ne font qu’avilir son auteur et nous réconforter dans notre pensée par rapport à l’étroitesse d’esprit de son auteur. Abdelkerim Yacoub est pire et dangereux comme les islamistes, car son degré de discernement est notoirement à déplorer. Doit-on maintenant avoir un physique d’ange, une beauté refaite au scalpel et rembourrée au botox pour accéder à un poste de responsabilité au Tchad? Attaquer quelqu’un pour son apparence physique quelle qu’elle soit, n’honore aucunement son auteur. En proférant des telles insanités, Abdelkerim Yacoub s’attaque à toute une communauté pour son profil ethnique et régional, et c’est triste qu’au 21e siècle, des individus de cette sinistre augure existe encore. Il n’est qu’un obscure nostalgique des tristes événements de 1979 où des Tchadiens ont été endoctrinés à s’entretuer et s’exclure sur la base d’apparence physique et d’appartenance confessionnelle.

Moussa Guetane Moussa


Commentaires sur facebook

9 Commentaires

  1. Pamna bagamla

    les tchadsens sont les ennemis de leurs propres frères ! Au moment où nous cherchons à nous unir , d’autres sont là à pratiquer la géopolitique . Quelle sera la destinée de notre cher pays le TCHAD ?

    • Pour le tchad

      Il est honteux, voir dangereux pour la survie de notre peuple en tant que nation pour que des individus puissent tenir toujours des propos gothiques au moment ou les autres pays se battent pour leur essor, chez nous, des malveillants se mettent en relief pour promouvoir leur ethnie, leur religion, leur region….Selon eux, si on ne les ressemble pas physiquement, on est donc
      a exclure, on des gens a abattre.
      Il faut que notre frere, notre proche soit a un poste de responsabilité.Comme admettre des telles insanités.A peine installer, meme pas un mois, et notre visionnaire opposant sans charisme trouve mot a dire.

    • honore

      bagamia ce gens ne pratiquent pas la geopolitique comme tu le dis ce plutot la sorcelerie moderne,

  2. Abdelkerim Yacoub Koundougoumi

    Bonjour Monsieur Moussa Guetane Moussa,
    De quel Abdelkerim Yacoub vous parlez ? cet article ne vient pas de moi. l’ article est signé la rédaction Tchadactuel.
    ça porte à confusion, si le rédacteur de Tchad actuel s’ appel Abdelkerim Yacoub, merci de préciser son troisième nom de famille. merci

  3. Democrate

    Avoir enseigne a l universite fait de lui un bon enseignant et non premier ministrable, Mr Moussa Cheytan. De toute facon, il est l’un des esclaves administratifs de Deby. Les itnos bouffent l’argent de l’or noir et lui, ton pote, fait la vaiselle. C’est certainement un bon garcon de menage!….

  4. Ali HAROUN KHATIR

    Merci de ne pas avertir à chaque fois..ALI HAROUN KHATIR.

  5. korédion Laoukein

    En politique,on peut critiquer et juger les opinions mais pas s’attaquer a la personne en l’insultant. En revanche le carisme joue un role cardinal,ce a quoi on doit penser.Je ne sais pas si c’est de cela que Mr Yakhoub voudrait faire allusion .

  6. Morio

    M. Abdelkerim Yacoub Koundougoumi pose là une des questions casse-tête du patronyme au Tchad: une succession de prénoms faisant office de nom de famille. La différence, parfois, ne se précise qu’au sixième prénom. Décidément, ce pays ne cumule que de la malédiction mais qui fait le beurre des malfaiteurs et autres falsificateurs de pièces d’identité. Au point qu’on trouve partout des tchadiens sans lien avec ce beau pays!

  7. moussa giffat

    Abdelkerim Yacoub est un homme qui cherche a faire parler de lui et voila l’occasion, par l’ignorance il est devenu célébré aujourd’hui,manqué des sujets ou d’objectifs pour se faire une place importante dans la gouvernance tchadienne ,il s’attaque a un homme dont il n’a pas son 1/4 et d’un cote il devient populaire.même cent ans après il ne serait jamais un collaborateur de dadnadji, il serait préférable pour lui de chercher une audience au Près du premier ministre et avoir un poste de sous préfet vers le suis et profiter de ce poste pour s’instruire.