Les Brèves de N’djaména: Démenti cinglant

Devant des officiels venus lui présenter les condoléances, Deby avait affirmé d’un air grave et solennel : « mon fils a été tué par les sbires de Habré ». Sans vouloir être l’avocat de Habré, connaissant les manières de l’individu, nous avons sur ce même site, dit que c’est du bluff ! Les accusations de Deby sont très souvent sans aucun fondement. Eh bien, son propre avocat vient de nous donner raison. Brahim a été assassiné par des vulgaires voleurs qui veulent lui arracher les liasses d’euros qu’il trimballe dans les boites, ou peut être même de la drogue !

Deby devrait se couper deux fois la main –

Deby aurait juré de ne signer aucun décret concernant un officier supérieur dont le nom avait déjà été cité. « Je vais couper ma main si elle signe un tel décret », avait il vociféré. Eh bien, il doit couper deux fois sa main, car moins d’un mois il vient de signer deux décrets pour la même personne ; l’un, pour le promouvoir, l’autre, pour le nommer à un poste de responsabilité. Décidément, Deby ne peut rien refuser à Mahamat Nour, par ces temps qui courent.

Finalement Daoussa Deby ne sera pas l’Ambassadeur du Tchad en Libye –

Deby n’a pas pu décider son frère de repartir en Libye comme Ambassadeur, ni les parents d’ailleurs. Deby a donc décidé d’envoyer un autre proche. Il en est de même pour Khartoum. Les ex occupants sont soupçonnés des sympathies pour la rébellion armée de l’Est.

Tripoli – Apparemment, on fait du « sur place ». A part l’ouverture solennelle, il n’y a pas eu des discussions directes entre les deux délégations. La délégation gouvernementale n’a produit aucun texte, n’a fait aucun amendement des textes fournis par l’opposition ; cette dernière exaspérée par la mauvaise volonté de la partie adverse, a remis la dernière version de ses propositions, au médiateur, et elle attend la suite. D’autre part, toutes les parties présentes sont considérablement désappointé par le comportement du Chef de la délégation gouvernementale : léger, incohérent, insolent, le Ministre de l’intérieur n’a jamais convoqué une réunion de sa délégation, n’informe pas sa délégation de ce qui se passe. Quand il reçoit un texte du médiateur, il informe juste deux personnes et faxe à Ndjamena. Les gouvernementaux sont obligés de se renseigner auprès des rebelles sur l’avancement des négociations. Le médiateur avait demandé discrètement le remplacement du Ministre Bachir ; la réponse de Deby est sans appel, « le Ministre Bachir est entrain d’accomplir sans faute la mission qu’on lui a confiée ». Tout s’explique.

La saison des pluies, un bon allié –

Deby et ses militaires sur le front Est ont feté bruyamment la saison des pluies et surtout le début des écoulements des ouadis. « Le Com OPS s’est installé », ont-ils dit en chœur. C’est-à-dire, quand l’eau coule dans l’ouadi, les rebelles ne peuvent pas le traverser. Profitant du concours de cet allié naturel, Deby a décidé de désarmer toutes les milices allogènes dans le Dar Tama et Dar Silla. Ceci est une exigence de Mahamat Nour et Deby qui a besoin de régler ses comptes avec ses parents qui l’ont abandonné au profit des rebelles, a sauté sur l’occasion. C’est ainsi que Depuis deux semaines des renforts importants des troupes et du matériel est acheminé vers l’est. Car désarmer les bergers, c’est aussi une autre paire de manche.

Agression caractérisée contre Tchadactuel –

Une officine disposant des moyens technologiques puissants et performants s’acharnent depuis deux semaines contre le site Tchadactuel. L’officine est localisée à Ndjamena et a accès aux réseaux français, américains et israélien. Les tentatives sont continuelles depuis deux semaines, 24h/24h. Ils ont eu accès au site à deux reprises. Mais Jamais, ces délinquants ne pourront ni arrêter, moins encore infléchir Tchadactuel, malgré les énormes moyens engagés pour cette opération.


Commentaires sur facebook