Mali: Obama débloque 50 millions de dollars pour Paris et N’Djamena – Afp

Le président des Etats-Unis Barack Obama a donné l’ordre d’allouer 50 millions de dollars à une aide militaire d’urgence pour la France et le Tchad dans le cadre du conflit au Mali, a annoncé lundi la Maison Blanche.

J’ai déterminé qu’il existait une situation d’urgence imprévue requérant une assistance militaire immédiate au Tchad et à la France dans leurs efforts en cours pour protéger le Mali des terroristes et des extrémistes violents, a affirmé M. Obama dans un mémorandum mentionnant la somme de 50 millions de dollars.

M. Obama invoque ainsi une clause prévue par la loi américaine qui dispose qu’une rallonge du budget de la Défense est possible pour aider un pays étranger en cas de situation d’urgence.

Les Etats-Unis ont engagé depuis le 21 janvier des ressources de transport aérien pour aider la France dans son engagement militaire au Mali. Selon un responsable du Pentagone, à la date de lundi, les avions-cargo C-17 américains avaient effectué 41 vols au profit de la France et du Tchad.

A l’heure actuelle, nous avons transporté environ 1.049 tonnes d’équipement et de fournitures, ainsi que 760 passagers, a expliqué à l’AFP un responsable du Pentagone sous couvert de l’anonymat. Vingt missions de ravitaillement en vol ont également eu lieu depuis le 27 janvier.

Washington fournit également depuis le début de l’opération le 11 janvier un soutien en matière de renseignement.

Egalement de source militaire, les dépenses jusqu’ici engagées par Washington dans le cadre de ces opérations représentent à peu près 12 millions de dollars.


Commentaires sur facebook

2 Commentaires

  1. salah

    je remrci cette acte de chef d’Etat amrcain

  2. Tchouloumi

    C’est un renouvellement d’alliance entre Tora-bora et leurs maitres occidentaux. C’est malheureux que certains tchadiens faibles d’esprit donnent l’étiquette de l’armée tchadienne aux criminels fugitifs Darfouris qui sèment la dèsolation dans toute la sous-région. Ils seront considérés par l’histoire de la même manière que les Harkis de l’Algerie et les tirailleurs africains.