Les Brèves de N’djamena: La paix selon Deby

Quand l’opposition dans son ensemble insiste sur le fait que Deby ne veut pas de la paix au Tchad, ne négociera avec aucun mouvement, excepté les ralliements, certains ont vu de la désinformation, des surenchères.

Mais, non ! Deby n’a jamais cessé de répéter cela. Il le dit devant n’importe quel visiteur, étranger ou national. Au cours de leurs nombreuses réunions de famille, suite au décès de son fils, Deby l’a répété et la famille l’a agrée cent pour cent. « Faire venir ces gens par n’importe quelle voix, c’est de leur offrir le pouvoir sur un plateau d’or », a répété en chœur cette même famille. Avant de s’envoler pour Paris, voici ce qu’il a déclaré (lire les nouvelles du 17/07 sur le site de la presidence) :

« Au sujet du deuxième round de dialogue politique, le Président de la République a déclaré que les seuls points de désaccord concernent la Constitution et qu’en sa qualité de garant de celle-ci, il ne permettra à personne de la remettre en cause, car elle est la loi fondamentale. « Remettre en cause la Constitution serait un recul très grave pour la démocratie tchadienne et pour le pays », a précisé le Chef de l’Etat. Il a également souligné que les pourparlers avec les mercenaires à la solde du Soudan se poursuivent à Tripoli. Et le Président IDRISS DEBY ITNO de les inviter à abandonner la violence et à rentrer au pays pour participer à son développement. » Il n’y a évidemment personne pour rappeler à Deby qu’il est le premier a avoir piétiné la constitution issue du consensus national en la modifiant pour se pérenniser au pouvoir. Et sa fameuse constitution à laquelle il fait allusion a été votée par moins de 10% de la population et que 80% de ces 10% ont voté « NON ». Même cette constitution illégale et illégitime, Deby la viole allégrement tous les jours, les exemples ne manquent pas. S’il y a un texte que l’opposition en a cure c’est bien cette constitution.

Et dans tout ça, les défenseurs de la constitution, la CPDC ? Devant la suffisance et l’arrogance de Deby, certains membres de la CPDC commencent à trouver le rôle d’opposants trop long à vivre. Alors dans le cadre des discussions en cours sous l’égide de certains partenaires du Tchad, ils commencent à tout lâcher car il y a la crainte de se voir fermer la porte par Deby. Alors ne soyez pas étonné de voir certains signer dans les jours qui viennent un accord qui les amènerait tout droit dans un gouvernement. Et, ils se voient déjà à la place du grand docteur kassiré. Un début de chômage pour notre kascou national, mais il a de quoi à brouter pour quelques mois ! ha ! Le gombo quand tu nous tiens !

Ahmat Bachir, rappelé – On l’annonçait déjà depuis quelques moments ; Ahmat Bachir, le caniche de Deby indispose tout le monde, son zèle frise le ridicule. Tous les participants de Tripoli sont unanimes là-dessus. Le médiateur libyen fait beaucoup de pression pour le remplacer. Deby qui a fait sourdes oreilles à ces demandes, était allé jusqu’à dire que « Bachir accompli bien sa mission ». Laquelle ?? Toujours est-il que Deby l’a demandé de venir le trouver à Paris. Rappel définitif ou nouvelles instructions ? On penche du coté de rappel, car quand on s’appelle Deby, on est mal placé pour résister aux pressions du Représentant du Guide.

Vive tension dans le Dar Silla – Les éléments de Mahamat Nour, commandés par son petit frère Ayoub ont décidé de « libérer » Dar Silla. En effet le Commandant des éléments de Mahamat Nour a demandé à tous les ressortissants zaghawa et goranes, travaillant aux douanes, eaux et forets et autres ANS d’évacuer immédiatement la région, car ils ont pris la région en otage. Quand les concernés ont exprimé leur mécontentement, il les a fait arrêter et passer au tabac ; ceci a provoqué un mouvement des militaires proches des douaniers et autres. Depuis, les deux parties se regardent en chien de faïence.

Deby à l’Est du pays – Selon les confidences de son entourage, Deby passerait la saison des pluies à l’Est, entre Guéréda, Iriba, Tiné, etc. Cela se fera immédiatement après son retour de Paris. Le but exact du voyage varie selon les interlocuteurs. A Mahamat Nour, Deby a déclaré qu’il ira superviser le désarment complet des populations allogènes dans le Dar Tama. Aux siens, il a déclaré qu’il va superviser le brassage des éléments de Mahamat Nour dans l’armée et les dégager de la ville de Guéréda où ils sont pratiquement les seuls maitres.

Beremadji, Félix


Commentaires sur facebook