Stéphanie et les éléphants du Tchad – nouvelobs.

Reportages. TF1, 13h20

Aout 2010. Une nuit, des tirs se font entendre sur les bords du fleuve Chari, dans le sud du Tchad. Les militaires arrivent très vite, mais trop tard. Soixante-dix éléphants ont été massacrés. Au matin, Stéphanie Vergniault est sur place. Elle filme les corps des pachydermes abattus, les têtes coupées, la chair éventrée. « Le meilleur témoignage, c’est la vidéo ! » Originaire de la banlieue bordelaise, la jeune femme à découvert le Tchad en 2007, lors d’une mission pour l’Union européenne. Stéphanie a 20 ans, elle décide de s’installer dans le pays pour y fonder l’association SOS Eléphants. Elle tente de sensibiliser les populations locales à la protection de la nature et crée un orphelinat pour éléphanteaux.

Stéphanie nous raconte le trafic de l’ivoire orchestré par la Chine et les pays d’Asie du Sud-Est. Des bandes de braconniers, venant de la République centrafricaine, arrivent dans les villages par petits groupes. Déguisés en nomades, ils soudoient les communautés et vont au bord des points d’eau abattre les éléphants et arracher leurs défenses. On recensait encore 4 000 pachydermes au Tchad en 2006. Ils ne seraient plus que 2 500.
Stéphanie, vêtue d’une jupe beige et coiffée d’un chapeau de soleil à larges bords, examine les excréments des éléphants pour en déduire l’heure de leur passage. Et quand un pachyderme est repéré, elle baisse la voix et ralentit le pas. On la sent fébrile. « Il va charger ». L’animal s’ébroue. La tension monte. Camouflée derrière un arbre, elle chuchote : “C’est magique ! Je suis émue. J’ai vu plus de carcasses d’animaux morts que d’éléphants vivants.”

Reçue par le président Idriss Déby, elle défend sa cause et demande qu’une zone soit défi nie pour la protection de l’espèce. Tout au long du reportage, on est touché par l’énergie de cette femme qui, avec simplicité et humanité, nous fait adhérer à son combat.

Pierre Hédrich


Commentaires sur facebook

3 Commentaires

  1. tahirguihinihissein

    impossible de trouver un SOS elephant

  2. Hamade abdoulaye

    Courage et merci Stéphanie tous les fille et fils du Tchad avec toi

  3. Homai Leila

    Je suis de TAHITI (polynésie française),et je viens de voire un de vos reportage.Et c’est la 1er fois.Je suis de tout coeur avec vous et vous remercie,pour tout ce que vous faite.Pour ces pachidermes…Bien sur,comme toute ACTION,faite a l’encontre des ANIMAUX.J’adhere totalement….J’aime a dire que je suis la BARDOT de TAHITI…J’ai moi meme,des chien en nombre et des chats…Bien que mes voisins ne soit pas contents,je m’en fiche royalement…Nous sommes malheureusement une goutte d’eau dans l’océan hélas!!!A mon humble avis,ce qu’il faudrait faire,c’est interdire tout t’exportatio via la CHINE..Mais bon,je ne pense pas que vous y arriverez,car la corruption hélas,est bien là!!!!Mais surtout faite attention a vous.Car cela me fait penser,hélas a cette merveilleuse dame qui c’est faite assassinée.Pour son combat envers les GORILLES…Je vous souhaite beaucoup de courage et prenez bien soins de vous aussi,car ces éléphants on besoin de VOUS!!!Je voudrais aussi,vous dire que bientot,toute cette souffrance.Quel soit,envers les animaux ou les humains.Prendra bientot fin..Car aucun etre humain,quel qui soit,ne peus malheureusement (meme avec de l’argent en quantiter énorme),venir en aide a l’humaniter dans son enssemble..Seule un etre suprème,peut régler ce problème mondiale…AMICALEMENT…NANA,comme en dit chez nous..Qui veut dire enrevoire…