Tchad: Idriss Déby accuse la Libye d’abriter des foyers de rebelles tchadiens – Rfi

Des camps de rebelles tchadiens se constituent actuellement sur le territoire libyen. C’est ce qu’a affirmé le président tchadien, ce samedi 27 avril. Ceux qu’il qualifie de «mercenaires» seraient en train de se regrouper dans la région de Benghazi avec pour objectif de mener des actions de déstabilisation au Tchad. Idriss Déby demande aux autorités libyennes d’agir.

« Je ne souhaite pas que la Libye nouvelle, dont j’ai reçu ici le Premier ministre, puisse être à l’origine d’une quelconque déstabilisation du Tchad », a prévenu le président tchadien, au micro de RFI.

Déby ne veut pas d’une «nouvelle mauvaise aventure»

Idriss Déby affirme en effet que « beaucoup de mercenaires se promènent à Benghazi », affirmant qu’il y a dans cette région libyenne un camp « où sont en train de se regrouper des Tchadiens ». Il affirme ne pas connaître le « dessein » de ces hommes.

Par contre, « je connais ceux qui pilotent ces mercenaires », insiste le président tchadien, qui demande aux autorités libyennes de « prendre toutes les dispositions pour que le Tchad ne connaisse pas une nouvelle mauvaise aventure venant de la Libye ».

Saleh Gaouda, vice-président du comité de sécurité nationale auprès du Conseil général national libyen, a pour sa part démenti l’existence de ces camps.

La Libye « n’autorise pas des camps militaires où les étrangers pourraient trouver refuge, et n’interviendra pas dans les affaires de politique intérieure de nos voisins », a affirmé Saleh Gaouda, cité par l’AFP.


Commentaires sur facebook

3 Commentaires

  1. ABAKAR ALI ABAKAR

    Nous avons déjà oublié ce qui s’est passé entre le Tchad et son voisin du Nord en l’occurrence la Libye. Mais les cicatrices sont toujours visibles à l’œil nu. Depuis des décennies que l’ancienne Libye de Mouammar Ghaddafi, a sciemment entretenu, soutenu, équipé et orienté les opposant qui menaçaient en quelques sort la stabilité du Tchad. Si aujourd’hui la nouvelle Libye recommence ce faite impitoyable, il est tout a fait normal que le Président de la République rétorque nos frères libyens sur ce qui se passe dans leur pays, je pense que cette déclaration sur l’existence des rebelles Tchadiens à Benghazi renforce la sécurité de la Libye et celle de tout Magrébin.
    Nous par contre allons prendre des dispositions oppositives pour répondre à toutes tentatives déstabilisatrices qui agasses notre stabilité et notre sécurité nationale.
    Je profite l’occasion, de lancer un vibrant appel à la jeunesse Tchadiens et Tchadiennes, de suivre cette menace persistante avec l’intérêt de défendre l’intégrité territoriale de notre pays. Il faut reconnaitre que les Tchadiens sont pas dupe, mais ils sont vigilants prêt à répondre à qui que se soit en cas d’agression.
    Nous les tchadiens connaissons parfaitement les Libyens, eux aussi ils nous connaissent exactement comme la faim de leurs ventres. Dans ce cas il faut qu’ils (les autorités Libyennes) cessent de jouer au malin.

  2. about

    vous etez un militaire sa vous conserne si non se sont des tchadien comme toi et moi qui cherchent le pouvoir rien que le pouvoir depuis l’independancce jusqu’a aujourd’hui les menace viennent de la libye ou de soudan ils n sont pas des etrangers j pense

  3. ANAKAR ALI ABAKAR

    Mon frère About bonsoir et sachez que ce sont nos point de vu qu’on donne, j’ai l’impression que vous n’aviez pas compris les contextes dans les quels le régime du défunt Ghaddafi soutenait les rebelles Tchadiens entre 1973 et 1988 et 1990 j’en passe.
    Pour ce qui me concerne, je n’étais jamais combattant, ni rebelle, moins de encore ceux qui soutenaient les groupuscules des mécontents chroniques et dyslexiques. Je ne suis qu’un citoyen lambda.