Les Brèves de N’djaména: MJE, les jeux troubles de Deby

On sait, Deby a réussi à émietter le MJE. Son leader est reclus dans un petit réduis à la frontière Tchad Soudan. Ses mercenaires tchadiens, avec l’appui pécuniaire de Deby sont restés au Tchad. Certains ont regagné les villages, d’autres ont intégré l’ANT, un troisième groupe est entrain de négocier. Revendications mises en avant : bonus de ralliement et grades supérieurs. La plupart revendique le grade de « Général ». Ce qu’on n’arrive pas à cerner, c’est le rôle que veut faire jouer Deby à Abdallah Banda, l’ex CEM du MJE.

On se rappelle que, prétextant venir récupérer les éléments déserteurs, Abdallah Banda est venu rencontrer Deby à Ndjamena. Cela a provoqué l’ire du Chef du MJE qui l’a immédiatement demis de ses fonctions du CEM du MJE. Depuis Abdallah banda a élu domicile au Palais Rose, jusqu’à le confondre avec les gardes rapprochés. Aux dernières nouvelles, on apprend qu’avant de s’envoler pour Paris, Deby a remis une Toyota Car 105, un bon pactole et une villa à Diguel. Le DG de l’ANS lui a échangé le car contre une Toyota troupe qu’Abdallah a vite fait de changer la couleur. A la tête d’un convoi de 5 véhicules, banda est arrivé à Tiné, mais ses ex camarades du MJE lui ont intimé l’ordre de ne pas traverser la frontière. Alors il a élu domicile à Tiné Dourgoussi. Que veut faire Deby ? Créer un MJE bis avec Banda CEM et Bahar Aboukarda, Chef politique ? Ou bien créer un groupe des malfaiteurs armés à l’instar de celui de Djibrine Teck, pour arnaquer la population civile, les humanitaires et au besoin les mettre face aux rebelles ??

Selon certaines confidences, Deby, fort du soutien de Sarkozy et des forces de l’OTAN, voudrait prendre la revanche sur le Soudan, en portant la guerre à l’intérieur du Soudan, ce qu’il n’a pas pu faire jusqu’à maintenant. Affaire à suivre.

Officiers goranes et tamas, en danger de mort – Deby et les siens pensent à tort ou à raison que la saison des pluies est une période morte, les rebelles cantonnés derrière leurs grottes, n’ont aucune possibilité d’action. C’est une période propice pour entreprendre un certain nombre d’actions de précaution. Deby s’est laissé difficilement convaincre par son entourage que « Mahamat Nour va faire quelque chose ». Deby lui-même n’en croit pas : « c’est un petit ambitieux mais il est assez intelligent pour comprendre qu’il a atteint et eu des choses qu’aucun autre Tama ne peut rêver, je crois que même avec Chaibo, c’est l’alcool qui les réunit finalement », dixit Deby. Dans le domaine de l’alcool, pour Chaibo, c’est un secret de polichinelle, mais pour Mahamat Nour, on serait tenter d’en douter. Mais l’entourage n’attend pas de cette oreille, alors Deby a demandé à réfléchir avant son retour de Paris. Selon nos informations concordantes, les résultats de la réflexion sont sans appel : Mahamat Nour ne doit pas être touché, sous aucun prétexte, par contre il faut le « déplumer ». Ses officiers inconnus sur qui il compte, il faut les nettoyer. Il faut tous les envoyer au front et les liquider un à un. Idem pour les officiers goranes. « L’ex vice président », Mahamat Saleh Brahim, qui ne rêve que de reprendre son poste de Dg de la GNNT, est particulièrement engagé dans le dossier « gorane », dont il se dit spécialiste, fin connaisseur. Pour l’entourage de Deby, tous les officiers goranes restés fidèles à Deby, sont en fait des agents déguisés de Nouri. Ils sont en contact permanent avec Nouri et dès que ce dernier bouge, ils vont aussi bouger de l’intérieur, il faut donc les neutraliser avant qu’ils ne soient trop tard. Cela concerne autant les responsables que les non responsables. Une liste serait même déjà établie et remis à Deby. Dans les jours qui viennent, on verra des officiers goranes et tamas nommer à des postes de responsabilité et envoyer au front. Chers goranes et tamas, réfléchissez à deux fois avant de prendre la route de Massaguet.

Procès de Habré – La position de Deby par rapport au procès de Habré est connue de longue date : il ne veut en entendre parler. Il l’a dit et répété à ses proches dès son arrivée au pouvoir en 1990. Les balbutiements qu’il lance ça et là sont faits pour la consommation extérieure. Il en est de même de sa proposition de financer ledit procès. Il vient de mettre les choses au clair, suite au regain d’activités des Adh, ces derniers temps. Selon des sources concordantes venant de son entourage, il aurait dépêché discrètement une mission auprès du Président sénégalais pour signifier que « le Tchad n’est pas intéressé par un quelconque procès de Habré. « Nous avons oublié Habré et depuis 18 ans on essaie de refermer les blessures douloureuses de l’époque de Habré. Ouvrir le procès Habré c’est revenir 18 ans en arrière, et les tchadiens n’en veulent pas ». Le même message est passé au Président français en écho à la demande des Adh.

Bachir, de nouveau rappelé – Après son entretien avec le Guide, Deby a rappelé la grande partie de sa délégation, y compris le Chef de la délégation Ahmat Bachir dont le départ n’est regretté par personne. Selon les observateurs, Deby a mis fin aux négociations, mais c’est pour ne pas frustrer le médiateur qu’il a laissé la petite équipe dirigée par Abderrahmane Moussa.

Achat des consciences, rebelote – Depuis un bon moment, Deby avait cessé les opérations d’achat des consciences, d’exfiltration, etc. trop d’argent sortait, mais des rebelles revenaient. Alors Deby avait mis un holà. Mais c’est sans compter avec la persévérance des intermédiaires. En effet Deby vient de mettre à la disposition du Gouverneur Touka Ramadan, une importante somme, on parle de deux milliards de CFA. Les émissaires sont déjà arrivés à Guéréda.

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook