Arche de Zoé: la demande de transfert pourrait être faite jeudi – Reuters

Paris attendait jeudi le procès verbal du jugement de la justice tchadienne condamnant les membres de l’Arche de Zoé à huit ans de travaux forcés ainsi que le consentement des condamnés avant d’adresser une demande de transfert à N’Djamena.

Cette demande pourrait être faite dans la journée par le ministère français de la justice, a-t-on précisé de source proche du dossier.

Les familles des six condamnés seront reçues ce jeudi à 18h00 à l’Elysée par Jean-David Levitte, conseiller diplomatique du président de la République, a annoncé David Martinon, le porte-parole de Nicolas Sarkozy.

Cet entretien aura lieu à la demande du chef de l’Etat, précise-t-il dans un communiqué.

Les familles et proches des membres de L’Arche de Zoé sont sous le choc de cette condamnation, annoncée mercredi soir. Certains ont dénoncé une « mascarade » et tous ont dit espérer le transfert rapide des leurs en France en vertu des accords passés entre Paris et le Tchad.

Le ministre tchadien de la Justice a déclaré jeudi que toute commutation éventuelle de peine des six membres de l’ONG après leur transfert en France devrait être avalisée par les autorités tchadiennes.

« Toute commutation de peine dans ce domaine ne peut se faire qu’avec l’accord des autorités judiciaires tchadiennes », a expliqué Albert Pahimi Padacké sur RTL.

Le ministère français des Affaires étrangères avait déclaré mercredi que la France demanderait le transfèrement en France des six personnes si celles-ci donnaient leur accord.

Albert Pahimi Padacké a salué une justice tchadienne « très efficace » qui a fait preuve de « célérité ».

Les six membres de l’Arche de Zoé étaient poursuivis pour tentative d’enlèvement vers l’Europe de 103 enfants africains âgés de un à dix ans.

Jean-Baptiste Vey et Gérard Bon


Commentaires sur facebook