Mali : le Tchad «n’a jamais conditionné sa participation à la Minusma» – Rfi

La nomination du général rwandais Jean-Bosco Kazura à la tête de la Minusma, a été dénoncée, mardi, par le Comité de soutien aux Fatim les forces armées tchadiennes au Mali. La tonalité du discours du ministre tchadien des Affaires étrangères, qui a réagit ce mercredi 12 juin au micro de RFI, est différente. Pour Moussa Faki Mahamat, le Tchad, qui a certes souhaité assurer le commandement de la Minusma, n’a jamais conditionné sa participation à la guerre au Mali contre un poste de commandement.

Dans un entretien accordé à RFI, le ministre tchadien des Affaires étrangères est revenu sur l’annonce récente de la nomination du général rwandais Jean-Bosco Kazura à la tête de la Minusma. Une annonce qui a créé la polémique, au Tchad, où le Comité de soutien aux Fatim, les forces armées tchadienne au Mali a réagit avec virulence, mardi 11 juin. Le discours du ministre tchadiens des Affaires étrangères marque au contraire une volonté d’apaisement.

« Nous avons appris depuis quelques jours que le choix s’est porté sur un général rwandais, qui serait plus expérimenté », constate d’abord Moussa Faki Mahamat, ministre tchadien des Affaires étrangères. « Nous l’assurons de notre soutien. J’ai dit, et je le répète, que pour nous, l’essentiel, c’est la réussite de cette mission », continue le ministre.

Une participation payée « au prix fort »

« Nous avons participé avec beaucoup de fierté à la libération du Mali. Nous sommes prêts à participer à sa stabilisation parce qu’il y va de la stabilisation de l’ensemble de la région », insiste-t-il, affirmant par ailleurs que « le Tchad n’a jamais conditionné sa participation, ni à la Misma, ni à la Minusma, au commandement ». Rappelant que le Tchad avait été « sollicité » et qu’il avait répondu présent, en se portant sur les théâtres d’opérations, « au devant de la scène », pour y « croiser le fer avec les terroristes ».

Rappelant les « hauts faits d‘armes de l’armée tchadienne », pour lesquels elle a « payé un prix fort », le ministre tchadien des Affaires étrangères affirme que le Tchad a ainsi « exprimé de manière très concrète (sa) solidarité au peuple malien. Sans plus ».


Commentaires sur facebook

3 Commentaires

  1. SOULEMANE

    Bravo M. Le Ministre pour cette mesure et cette sagesse que vous avez affichées. Sincèrement, j’ai été choqué en apprenant cette nouvelle, mais la vie ne s’arrete pas là. Les Nations Unies sauront rectifier le tir j’en suis sur. Soyons juste patient.

  2. Valery

    La France a fait entrer le Tchad au Mali par la petite porte de l’arriere-cour. Il etait temps pour la France de faire sortir le Tchad par la petite fenetre.

  3. Abdramane

    se pas vrai, entre temp ou ya la guerre le tchadien prend tjrs le devant jusqu’a a ce que les djadistes sont disperser, maintenant la france a compris que ya la guerre au mali se pour quoi il veut pas donner la chance au tchadien?