Les Brèves de N’djaména: peur sur la ville

Deby a convoqué le CEMGA Daoud Soumaine et son adjoint Abderahim Bahar; il leur a intimé l’ordre sec et formel d’aller voir Mahamat Nour pour récupérer les militaires. « Si vous êtes vraiment des CEMGA, dans le cas contraire je vais vous relever de vos fonctions parce que vous êtes incapables de prendre vos responsabilités », tonna-t-il à l’adresse de deux « généraux », au garde-à-vous.

Les deux compères sont partis voir leur Ministre et passèrent le message du président tout en se tenant au « garde-à-vous ». Le Ministre de la défense, sans leur demander de se mettre « au repos », leur déclara calmement : «le Président n’a pas besoin de vous pour transmettre un message, entre lui et moi il n’y a pas d’intermédiaires». « Rompez le rang ! » Depuis chacun est en état d’alerte maximum dans son camp; il en est de même à Guéréda où l’ANT a chassé les éléments de Nour de la ville, récupéré les différents bureaux qu’ils occupaient, avec interdiction formelle de circuler en véhicule dans la ville. Les éléments de Nour sont partis camper dans les rochers environnants. Rebelles ?? Un de nos correspondants, joint ce matin du vendredi à N’djaména, nous a répondu que ça fait plus de 24h qu’il n’a pas enlevé le doit de la gâchette, tandis que ceux de Gozbeida, ça fait une semaine qu’ils ont le doit sur la gâchette. Finita la comedita. Tchadiens, priez Dieu.

Combats inter MJE – rappels des faits. M. Abdallah Banda est l’ancien CEM du MJE. Il a été récupéré par Deby, mis à sa disposition des moyens financiers et matériels et l’a chargé de former un MJE bis pour en devenir le CEM, avec comme Bahar Aboukarda le Chef Politique.

M. Banda avait quitté N’djaména la semaine dernière à bord de cinq véhicules lourdement armés; se croyant plus malin, il a appelé ses ex camarades pour annoncer son arrivée. Ces derniers, au courant de ses tractations avec Deby, lui ont interdit de les rejoindre. Ce matin du jeudi, M. Banda a traversé la frontière et attaqué ses ex-camarades. Ces derniers ne lui ont laissé aucune chance. Les cinq véhicules ont été récupérés et les occupants tués ou faits prisonniers, seul Abdallah a pu s’échapper à pieds. Il est venu élire domicile à Dourgoussi. Deby aurait demandé à Djibrine Teck et au Cl Sougour Kirni de secourir Abdallah Banda à partir de Guéréda, mais ces derniers ont trainé les pieds.

Combats dans le Dar Tama – Les combats entre les éléments de Nour et les « bergers », organisés en milices d’auto-défense, se sont poursuivis toute la semaine. Les plus meurtriers ont eu lieu dans la journée du mercredi 26 juillet. Une colonne de vingt véhicules a attaqué un campement des bergers. La colonne qui a enregistré beaucoup des pertes a été repoussée. Un secteur de l’ANT, se trouvant aux environs, n’a pas jugé utile d’intervenir, ne serait-ce que pour s’interposer. C’est après la fin des combats que le Commandant du secteur est venu dans le camp des bergers pour demander la restitution des véhicules et des prisonniers. Les véhicules appartiennent à l’Etat et les prisonniers sont des militaires, a-t-il argumenté. De là, à dire que l’insécurité dans la région est sciemment entretenue par le pouvoir de N’djaména, il n’y a qu’un tout petit pas à franchir.

Réunion de Libreville – La délégation dirigée par le Président Goukouni et comprenant des personnalités ressources, a fini ses concertations et élaboré un plan de paix pour le Tchad. Ce plan, aurait reçu l’appui des Présidents gabonais et Français. Le plan sera soumis dès la semaine prochaine à Deby et à l’opposition politique.

Fouilles dans Ndjamena – L’insécurité est généralisée à N’djaména, les armes pullulent et on peut se faire faucher par un homme armé à chaque coin de rue. L’exaspération et le ras-le-bol des expatriés sont parvenus aux oreilles de Deby. Ce dernier a donc décidé d’ordonner dans les prochains jours, une fouille générale dans N’djaména et ses environs pour récupérer les armes que lui-même a distribuées.

Hinda prend du galon – Communique à la radio aux infos de 14h : aucune autre dame ne doit désormais porter le nom de Idriss Deby Itno, seule Hinda en a le droit, donc unique première femme. Cela ne fait que accentuer les confidences de Hinda publiées dans les « brèves de Ndjamena » sur notre site et dont le démenti tarde toujours à venir. Ce communiqué qui pourrait paraître banal chez le tchadien lambda, est une exigence de Hinda pour régler les comptes au reste de la famille Deby. C’est tout simplement une répudiation de toutes les autres épouses, y compris maman Halimé, mère de Brahim (Ha ! maître Gazonga, vous êtes parti tôt !!!!). Mais on ne sait pas très bien si les épouses répudiées vont continuer à habiter les maisons qui appartiennent à Deby, ou si ce communiqué ne concerne uniquement que les femmes et non les enfants. Décidemment, Deby ne peut rien refuser à Hinda. Drôle de couple et drôle de père de famille !

Depuis ce communiqué, ça ronronne dans le cabinet de Deby. C’était le sujet de conversation de fin de journée. Il n’y avait plus de thé vert à se partager pour continuer les conversations. Certains conseillers commençaient à se dire, bientôt il faut s’attendre au partage de quelques gifles, après les nombreuses injonctions de l’insolente Hinda. Messieurs les conseillers, faites très attention, Hinda a ses oreilles en votre sein et ayant la rancœur tenace, la traversée du désert pourrait devenir longue pour certains d’entre vous à moins que le vent frais de l’est bientôt.

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook