DROIT DE REPONSE: ABAKAR MANANY

Abakar Manay

Vous avez publié dans «le Nouvel Observateur » du 11 au 17 juillet 2013, deux articles intitulés d’un part « comment j’ai créé une armée» et d’autre part «Manany, l’Africain de Guérant » qui me mettent dans embarrassante obligation d’exiger la publication de la réponse suivante, afin que mon silence ne soit pas compris comme une approbation de son contenu.

Je conteste avoir appelé M. Habib Boukharouba dont je n‘ai jamais été l’interlocuteur a quelque titre que ce soit et qui fait l’objet d’une procédure pénale a laquelle je suis totalement étranger.

J’ai été heureux de contribuer a la reprise des relations entre le Rwanda et la France. Je suis dans l’obligation de démentir avoir été le collaborateur de M. Guéant. IL est également inexact d’écrire que c’est lui qui m’aurait permis d’acquérir la nationalité française. Je n’ai jamais travaillé pour le compte de la DGSE ou tout autre service.

J’ai eu l’honneur de servir mon pays jusqu’an 2003 date a laquelle j‘ai démissionné pour raisons personnelles de toutes mes fonctions.

Le Nouvel Observateur du 11 au 17 juillet 2013

Paru dans Le Nouvel Observateur du 11 au 17 juillet 2013

Il est tout aussi inexact de prétendre que j’aurais été ensuite reconverti en «émissaire de l’Elysée» ainsi que d’autres personnes avec lesquelles je n’ai jamais eu aucune relation, notamment MM. Bourgi, Djouhri et Salama. Les qualités de discrétion que vous me prêtez ne sont en réalité que l’expression de mon absence de toute existence dans l‘univers que vous qualifiez de «Galaxie Guéant». Je n’ai a ce titre jamais été envoyé en Libye pour parlementer avec qui que ce soit, et en particulier M. Bachir Saleh, que je n’ai jamais rencontré en Libye.

Si M. Vasseur avait pu me joindre, sans doute aurait-il été étonné et peut être déçu d’apprendre que je ne suis qu’un entrepreneur, pilote de ligne, à la tête d’une compagnie d‘aviation et qu’a ce titre, je n’ai nulle qualité ni raison de me livrer a des exercices de «diplomatie parallèle» ou de faire «le lien avec les monarchies du Golfe ». Si, pour les besoins de mon activité de pilote, je suis conduit à rencontrer de nombreuses hautes personnalités, il me serait personnellement pénible – et très préjudiciable pour mon entreprise – de laisser circuler sans démentir la rumeur suivant laquelle j’aurais été investi de telles missions qui, selon les termes de l’article, sont confiées A la catégorie de ceux que vous qualifiez d’«hommes de l’ombre », dans laquelle je me reconnais pas.

ABAKAR MANAMY


Commentaires sur facebook

6 Commentaires

  1. Ahmat Diko

    Bravo, cher compatriote Abakar, je te connais pour avoir travaillé à la présidence du Tchad, mais comme les circonstances n’ont pas permis ta continuité parmi nous, tu as choisi la rupture. Je te bravo, par ce que depuis ton départ et ta rupture avec le régime, tu as gardé le silence, et c’est ca la valeur d’un homme d’état. Tu n’as rien dit sur Idriss Deby malgré ce que tu connais sur lui et sur les dossiers de notre cher beau pays. Je t’assure que le pays a besoin de toi et tes compétences nonobstant ta démission de tes fonctions.
    Nous avons de tes nouvelles, tu vis de ta profession et la politique n’est pas une fin en soi….
    Tu es ami des arabes du golfe, c’est une opportunité, normalement c’est un atout pour tout le Tchad… tu continues ainsi et la vie te donnera raison un jour……

  2. Abdou

    Je m’interroge : est-ce que le Nouvel Observateur peut fabriquer une telle histoire en citant tant de noms? Boukharouba, Bourgi, Djouihri, Salama, Bachir, Balkhany… Il n’y a pas de fumée sans feu.

  3. Ahmat Diko

    Le droit de réponse est aussi clair qu’il n’y a pas de doute sur ce qui s’est dit, les insatisfaits peuvent se dévoiler et nous dire sérieusement ce qu’ils veulent. A ma connaissance, le Monsieur est un pilote au vrai sens du terme, il a même été mon commandant de bord une fois lors de nos vols. Est-ce que du corps de l’armée de l’air du Tchad, on peut même renvoyer quelqu’un, si oui, donne moi une liste et la date des personnes renvoyées. 
    Mon compagnon Abakar a quitté le Tchad depuis 2004 et il a démissionné de son poste à la PR en 2007…..à moins qu’on parle d’une autre personne. Aujourd’hui, rares sont les personnes qui vivent sans politique et l’avenir nous en dira sur ceux qui y vivent que de la politique et qui nous empêchent de dormir….Je connais Abakar depuis le Canada, c’est ce qui m’oblige a témoigner, c’est un garçon courageux et que Dieu le tout puissant le protège….

  4. Philippes

    Que les jaloux se taisent…..

  5. Cet homme n’est pas un humain, j’ai voyagé avec lui dans un Falcon 7X, il était aux manettes pendant 6h. Avec un Sang froid époustouflant pour ce pilote de ligne, nous avons atterris à Rio à 18 h 15.

  6. CFR

    Abakar Mannani est un truand qui est un agent de tous les services des renseignements du monde (DGCSE, CIA, KGB, Moukhabarat soudanais, etc.). C’était lui qui a donné le coup de grâce à Air Tchad et a trahi son mentor Deby quand celui ci a été chassé du Palais le 2 Août par les rebelles, en confisquant tout le trésor de son mentor. Malgré son passeport français, il aura des comptes à rendre le jour venu.