Les Brèves de N’Djamena – Ça n’arrive qu’au Tchad d’IDI:

 Le mercredi 7, les éléments de sécurité de Senator Ali Shérif ( SAS)* qui gardent une des résidences de SAS ont monté un traquenard à un commerçant tchadien vendeur de devises, un client de leur patron. Ils l’ont appelé pour lui dire que le patron est là et il veut acheter des devises. Le commerçant sachant que SAS n’achète pas des pacotilles, a ramassé sa fortune et celle des ses collègues autres commerçants de devises pour aller faire une grosse affaire, à la veille de la fête de Ramadan. Arrivé sur le lieu, comme d’habitude, il est accueilli par les éléments de la protection rapprochée de SAS et introduit dans la concession et derrière, comme d’habitude, les portes ont été refermées. Jusqu’à là rien d’anormal pour le commerçant, les choses se sont toujours passées ainsi.

Dès que la porte s’est refermée, les éléments de la protection se sont littéralement jetés sur lui, Ils l’ont neutralisé, dépouillé de toutes les devises qu’il a amenées. Il fut ligoté et jeté dans le coffre arrière d’une voiture qui démarre et quitte la concession. Le commerçant en se débattant dans le coffre où il était en train d’étouffer arrive à ouvrir le coffre qui a été mal fermé par ses ravisseurs. Il saute du coffre et sous le regard hagard des passants arrive à entrer dans la plus proche concession. Il raconte son histoire aux habitants de la maison et lance, par téléphone, un SOS à ses parents et amis qui débarquent sur les lieux du forfait.

Un grand attroupement s’est constitué sur les lieux. Les éléments de la police, de la gendarmerie, etc., ont envahi le quartier pour enquête. Selon les mauvaises langues, les ravisseurs du commerçant sont partis se mettre en lieu sûr : au palais rose de Djambal Bahar! Fin de l’histoire et des enquêtes !

Mahamat Ahmat

 

* PS/ SAS est l’ancien Gouverneur de l’Etat de Borno (Nigeria), ami intime d’IDI, ex intermédiaire entre Boko Haram, IDI et les monarchies du Golf, intermédiaire entre les trafiquants de drogue qui passent par le Nord du Tchad, et IDI. Menacé par Boko Haram, il a élu domicile à N’Djamena où il pilote toutes les affaires louches d’IDI, y compris la création d’une société pétrolière qui s’est accaparée de tous les permis de recherche.

 


Commentaires sur facebook