arrestation controversée du patron de la CotonTchad -RFI

Le patron de la CotonTchad, la plus grande entreprise de traitement de coton du pays, va rester en prison à la maison d’arrêt de Mundu, où il était en garde à vue depuis près de 72 heures. Le juge d’intstruction a décidé de l’inculper pour détournement de fonds publics. Une séance d’interrogatoire devrait avoir lieu la semaine prochaine. Son avocat, Me Sobdibé Zoua, espère qu’il pourra être libéré après cette séance d’interrogatoire. Ses employés crient au complot et à la manipulation. Ils réclament sa libération immédiate.

Deux plaintes ont été déposées à l’encontre du PDG de la CotonTchad : l’une pour complicité d’usage de faux et dissimulation, l’autre pour détournement de fonds à hauteur de 98 millions de francs CFA, soit environ 150 000 euros.

La suspension et l’arrestation de Mahamat Adoum Ismaël en ont surpris plus d’un au Tchad. Il a la réputation d’être un homme intègre et surtout un redresseur d’entreprise.

C’est d’ailleurs à ce titre qu’il a été nommé par l’Etat à la tête de la CotonTchad en 2009. Victime de nombreux détournements de fonds par le passé et d’une chute des cours du coton, l’entreprise était alors au bord de la faillite.

Menace de grève

Dans l’entourage du PDG, on dénonce un complot monté de toutes pièces. Même sentiment chez les salariés qui saluent la gestion exemplaire de leur patron et menacent de se mettre en grève s’il n’est pas libéré avant mercredi prochain. Ils s’inquiètent également pour le paiement de leurs salaires et l’avenir de l’entreprise.

CotonTchad est une société vitale pour le secteur du coton qui fait vivre des centaines de milliers de personnes, principalement dans le sud du pays.


Commentaires sur facebook