Mise au point de Goukouni Weddeye

Goukouni Weddeye C’est avec étonnement que nous avons lu sur le site officiel de la République, que le Président Idriss Deby Itno a reçu en audience Adoum Togoï et Maïna Touka qui se présentaient comme les membres du groupe de Libreville.

Je voudrais formellement déclarer, que le 2 décembre 2007, Adoum Togoï et Maïna Touka sont rentrés au Tchad à titre personnel sans informer préalablement les membres du groupe de Libreville. Leur retour au pays n’engage qu’eux-mêmes. Ils n’ont donc aucun droit de faire des déclarations au nom des autres membres dudit groupe.

Il est regrettable qu’ils n’aient pas tiré la moindre leçon de ces types de comportements qui sont nuisibles pour l’instauration d’une paix durable. Pourtant le groupe de Libreville s’est engagé à œuvrer uniquement dans le cadre de la paix, loin de leurs mouvements (ou organisations) pour que notre pays sorte de cette situation. Donc nous ne pouvons pas nous permettre d’utiliser ce forum comme un tremplin. Il ne peut y avoir de paix sans analyses préalables des écueils entravant son établissement et sans l’accord de toutes les parties concernées.

Je réaffirme donc qu’en aucun moment, il n’a été question pour le Comité Technique de manœuvrer pour amener les membres de l’opposition à se rallier au régime en place. De telles déclarations risquent de compromettre la mission salutaire du groupe de Libreville qui se débat avec bec et ongles pour rapprocher les uns et les autres en vue d’une paix durable dans notre Pays.

Rappelons que le Comité Technique du groupe de Libreville, constitué et placé sous mon autorité a pour mission, conformément à la feuille de route définie d’un commun accord le 11 septembre 2007 à Libreville avec la délégation gouvernementale de N’Djaména, de prendre contact avec les partis politiques et les formations politico-militaires qui n’ont signé aucun accord ni engagé des négociations avec le pouvoir tchadien, afin de rechercher les voies et moyens de ramener la paix.

A ce propos, et à la demande de la partie gouvernementale, il a été bien spécifié dans le procès verbal établi à la suite de la rencontre de Libreville, que « sortent du champ de contact du Messager de la paix, tous ceux qui sont en négociation directe avec le gouvernement, les associations de la société civile…. De même ne devrait pas être perturbé le processus en cours à Tripoli. »
Le Comité Technique avait un délai de trois mois pour achever sa mission.

Respectant ce délai, il a fini de rédiger son rapport le 6 décembre 2007. Ce rapport contient toutes les opinions émises par les parties concernées. J’attends donc un rendez-vous avec le Président Omar Bongo Ondimba pour la remise officielle dudit rapport.

En accord avec le Président Deby, il donnera suite aux conclusions.

Le Comité Technique du groupe de Libreville reste disponible pour poursuivre les démarches nécessaires à l’instauration de la paix souhaitée conformément aux suites que donnera le Président Omar Bongo Ondimba au rapport final.

Goukouni Weddeye
Président du Groupe de Libreville


Commentaires sur facebook