Les Brèves de N’djaména : Fiasco à Abéché

Par le fait des événements, Deby avait trouvé l’année dernière la parade d’aller fêter avec la soldatesque les fêtes de réveillon à la messe des officiers de N’Djamena, avec un discours des vœux qui sonnait du déjà entendu, c’est fini avec les mercenaires, l’argent sera consacré au développement du Tchad… Malgré ses affirmations, les événements n’ont cessé de le suivre, alors il paraissait moins sérieux de faire du remake à N’Djamena, et hop ! il sauta dans un avion pour un réveillon avec les militaires d’Abéché, suivi d’un grand défilé et des décorations en vrac.

Avant de partir, Deby a demandé à tous les militaires d’être à Abéché, en particulier les généraux. Tous les généraux sans exception doivent se trouver à Abéché, c’est la consigne. La manœuvre a deux objectifs : d’une part, après la raclée subie par sa soldatesque et la saignée qui en est suivie, Deby veut requinquer son armée ; d’autre part, Deby a appris que les rebelles sont en train de faire rebelote, alors la rencontre d’Abéché est une excellente occasion de mobiliser tout le monde face aux rebelles.

Mais tout cela fut un véritable fiasco. D’abord, à part les responsables des grandes formations, aucun général n’a fait le déplacement, mieux, même les autres militaires n’ont pas répondu présent. Ce fut un vrai camouflet pour Deby qui a constaté séance tenante l’étendue de la démobilisation. Alors ce fut un réveillon terne sans saveur ni odeur et le défilé fut annulé. Deby qui a programmé séjourné longuement à Abéché pour préparer une nième offensive contre les rebelles, a regagné N’djaména.

Commandement Unifié, un cauchemar pour Deby – Les trois groupes armés de l’Est viennent de mettre en place un commandement unifié et les trois responsables désignés ont pris officiellement fonction en prêtant serment devant tous les responsables civils et militaires de la rébellion. Selon nos informations, Deby a très mal pris l’annonce de la mise en place d’un Commandement Unifié, mais surtout a failli s’étrangler quand il a appris les noms des trois responsables.

Selon les dires de ses proches, Deby aurait nourri secrètement l’espoir de voir à la tête du Commandement un gorane pur jus, ce qui lui permettrait de crier sur tous les toits que Habré est de retour, et patati et patata et mobiliser tous ceux qui sont opposés à un quelconque retour de Habré ou des habreistes. Cette fois-ci, c’est raté !

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook