Le gouvernement soudanais nie avoir des rapports avec les rebelles tchadiens – Xinhua

Le gouvernement soudanais a nié dimanche être impliqué dans la rébelliion de l’est du Tchad, a rapporté l’agence de presse soudanaise officielle SUNA.

Le ministre d’Etat soudanais pour les affaires étrangères Samani Al-Wasilla a affirmé à SUNA qu’il regrette la menace du Tchad de rompre ses relations diplomatiques avec le Soudan, disant que ces relations représentent un lien des voisins intimes plutôt que des rapports entre deux gouvernements.

« Le Soudan est innocent des accusations et des allégations faites par le gouvernement tchadien et le Soudan ne s’est jamais livré à un acte qui nuise aux relations entre les deux pays« , a-t- il soulginé.

Ce qui se passe au Tchad est une affaire intérieure entre les rebelles tchadiens et leur gouvernement et le Soudan ne doit pas être blâmé pour des problèmes que le Tchad n’arrive pas à régler, a indiqué le ministre d’Etat soudanais.

Il a aussi démenti l’existence de rebelles tchadiens sur le territoire soudanais, affirmant que le gouvernement soudanais avait donné des instructions claires aux forces de sécurité pour que le territoire soudanais ne soit jamais utilisé pour déstabiliser le Tchad.

Il n’est pas dans l’intérêt du Soudan de déstabiliser le Tchad, a-t-il dit.

M. Al-Wasilla a en même temps accusé le Tchad de soutenir les rebelles soudanais du Mouvement pour la justice et l’égalité (JEM) au Darfour.

Samedi, le président tchadien Idriss Deby a menacé d’envoyer des troupes tchadiennes sur le territoire soudanais afin de poursuivre les rebelles tchadiens et de rompre les relations diplomatiques avec le Soudan.

La semaine dernière, le Soudan a affirmé que l’aviation tchadienne avait bombardé plusieurs villages du Darfour.



Commentaires sur facebook