Dossier pétrole : Orozi Fodeibou, un connaisseur sur un derrick en dérive

A l’issue du CIOME (Chad International Oil, Mining and Energy) organisé en grande pompe à N’djaména au mois d’octobre 2013, un observateur averti des questions pétrolières a tout simplement conclu que le Ministère du Pétrole, la STH, la Raffinerie, c’est du n’importe quoi ! Parole d’un observateur dira-t-on, en réalité c’est plus que cela, la bérézina…

Le Ministère du Pétrole – Le jeune Ministre du Pétrole qui se prend pour un très grand spécialiste du pétrole gère la maison comme sa poche sans avoir besoin des conseils techniques. Selon les cadres du département, le Ministre ne gère pas, mais fait plutôt des affaires avec tous les interlocuteurs étrangers, et ce, avec la protection et la connivence de Kasser, le protégé intouchable de la 1ère Dame Hinda. Et pourtant, ce qui vient de se passer avec les camerounais pourra laisser plus d’un pantois, car c’est la preuve palpable du règne des affaires et de l’amateurisme au niveau du Ministère. En effet, les camerounais avaient lancé depuis un bon moment la renégociation sur les tarifs de transport du brut tchadien. Ils percevaient par baril transporté par le pipe, 41 cents.

Il n’y a pas si longtemps, les camerounais chuchotaient à voix basse le manque de professionnalisme de l’équipe tchadienne en la matière, et surtout de l’apparition de nouvelles têtes aux différentes séances de travail. Résultat, ils viennent d’obtenir à l’issue des négociations 1 dollar 30 cents, une augmentation de presque 300% ! Fort satisfait par ce résultat, le gouvernement camerounais a offert un bonus spécial à chacun des membres du groupe de négociation, suivi d’une lettre de félicitation et de remerciement. C’est pour dire à quel point les camerounais ont tapé fort !
Le plus grave dans ce micmac, est le rôle de CAC, une société créée par des anciens cadres africains du Cabinet d’audit Ernest and Young. C’est un Cabinet créé et géré par des camerounais. A ses débuts, c’est un Cabinet d’audit, mais au Tchad, le CAC s’est transformé par quel tour de passe-passe en Cabinet Conseil en matière de pétrole et s’est accaparé de tous les aspects du secteur. Au Ministère, CAC connu plutôt pour ses largesses des dessous de table, a remplacé au pied levé les cadres techniques tchadiens ; même les fiches au PM et au Président de la République, sont rédigées par CAC. Lors des négociations avec le Cameroun, c’est CAC qui était le cabinet Conseil de l’Etat tchadien. Sauf à être sourd, muet et aveugle, on ne saurait s’étonner que le Cameroun ait obtenu 300% d’augmentation sur les tarifs de transport du brut. Selon certaines sources, le Consortium Pétrolier qui essayait d’épauler la partie tchadienne, aurait vite désisté eu égard le comportement louche de CAC.

Ce bonus obtenu par le Cameroun fait augmenter le prix du transport du brut et diminuer ainsi les revenus des différents acteurs, y compris le Tchad. Le Consortium pétrolier (Exxon, Petronas, Chevron) aurait exigé des compensations et obtenu que tous les nouveaux transporteurs (Griffiths, CNPC, La société nigérienne du Pétrole) lui paient 1,8 dollars par baril transporté ! Selon les calculs effectués à main levée par les experts tchadiens du Ministère, toutes ces opérations, sur la base des réserves restantes, feraient perdre au Tchad la somme de 150 milliards de CFA !

La STH – Dirigée par Kasser Younous, l’indéboulonnable protégé de Hinda, la STH vend la part du Tchad du brut produit par le Consortium pétrolier et ainsi que celle des nouvelles sociétés pétrolières. La société trader Glencor est l’agent de la STH, c’est-à-dire, c’est Glencor qui enlève la part du Tchad, la vend et verse au Tchad ce qui lui revient après déduction de tous les frais. Selon des sources concordantes, le Tchad aurait hypothéqué la production d’une année à Glencor, et reçu la somme de 390 millions USD. Mais il n’y a aucune trace de cet argent aux Ministères du Pétrole, des finances ou au Trésor public.

Avec la société Griffiths, dans le cadre de la convention de partage de production, la STH détient 25% de la production opérée par Griffiths. Contre toute logique, la STH a vendu 10% de ses 25% à Glencor à 80 millions de dollars quand Griffiths vendait au même Glencor 25% de ses 75% à 300 millions de dollars ! Alors, pourquoi les parts tchadiennes sont sous-évaluées alors qu’il s’agit de la même production ? C’est clair, il y a eu des détournements quelque part ; d’ailleurs Le rapport EITE Chad 2011 indique que 7 millions de USD soit 3.5 Milliards CFA ont été versés par Griffiths pour le compte de l’Etat au cabinet CAC sans qu’aucune contre partie financière ne soit enregistrée au trésor public. Tout indique que CAC jouait le rôle d’intermédiaire entre Griffiths et certaines personnes qui s’y reconnaitront. Bien rassasiées, elles voudraient surtout quitter la barque, en préservant leurs arrières disons leurs comptes bien garnis à l’abri des yeux curieux.

La Raffinerie – A ce niveau également il se passe des choses bizarroïdes ! L’actuel Ministre du Pétrole était le Directeur Général adjoint de la Raffinerie avant qu’il ne soit appelé au Gouvernement. Apparemment, il continue à exercer ses fonctions de DGA à ce jour en l’absence d’un nouveau DGA. La personne désignée par la Présidence pour être DGA de la Raffinerie a été envoyée par le Ministre à l’étranger pour apprendre l’anglais et entre-temps le Ministre continue à diriger la raffinerie tout en percevant son salaire de DGA, selon les mauvaises langues. Tout cela se passe avec la complicité du PCA de la raffinerie qui n’est autre que Kasser Younous.

Le Secrétaire General adjoint à la Présidence, en charge du volet Pétrole a de quoi passer ses journées et le tout nouveau ministre de l’assainissement aura du pain sur la planche.

Beremadji Félix
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook

3 Commentaires

  1. Dr LEY-NGARDIGAL Djimadoum, Secrétaire de ACTUS/prpe

    La Révolution populaire socialiste demeure la seule alternative pour sauver notre patrie, le Tchad des prédateurs capitalistes internationaux et leurs valets locaux. Ces derniers incarnés par le régime tyrannique du Général-Président Déby, règnent sur le pays en semant la désolation depuis plus de deux décennies au pays de Toumaï.
    Tout tchadien doté de peu d’esprit nationaliste et patriotique, soit-il, ne saurait accepter l’avilissement et le chaos organisés contre notre pays. Cela est insupportable d’assister à la lente agonie d’un peuple et d’une nation.
    Ce crime économique voire crime contre l’humanité doit être combattu sans retenue aucune par tous les moyens par les masses populaires. C’est une question de survie d’un peuple et d’une nation.
    Les masses populaires humiliées, exploitées, pillées et asservies ont le droit légitime de se révolter pour se libérer du joug de ses oppresseurs.
    Aucune personne disposant en filigrane d’une infime couche d’humanisme et d’honnêteté intellectuelle, ne saurait dénier ce droit élémentaire au peuple tchadien : le droit à une existence digne et humaine.

  2. Choukou

    Connaissnant le ministre et Orozy, cet article est completement biaise et injuste. Le premier est de loi plus competent et + integre ke le second. C est 1 homme sur ki le Tchad peut compter pr longtemps. 

  3. Foutaises!!! tout tchadien vient défendre son parent seulement,
    arretez de critiquer les gens gens travaillez pour dégager deby et faire avancer le tchad