Pipeline Tchad-Cameroun: Cotco rembourse entre 23 et 25 milliards de FCFA à l’Etat – cameroon-info

Un accord a été signé entre les deux parties, engageant l’entreprise à rembourser le Cameroun qui avait pré-financé les travaux de projet d’adaptation du pipeline.

Le Ministre des Finances, celui des Mines, des industries et du développement technologique (Minimidt) et le Directeur général de la Cameroon oil transportation company (Cotco), ont signé vendredi 1er novembre 2013 à Yaoundé un accord transactionnel relatif au remboursement de la quote-part due par l’entreprise à la suite du préfinancement par l’Etat des travaux du projet d’adaptation du pipeline Tchad-Cameroun. La société étant la propriétaire de cet oléoduc, elle s’est engagée à payer au Cameroun une somme comprise entre 23 et 25 milliards de FCFA (soit 50,5 et 52,5%). Selon que la charge finale soit comprise entre 44,3 milliards de FCFA et le montant du budget du projet de 49,4 milliards de FCFA, Compte tenu de l’accélération des travaux.

Les travaux d’adaptation de l’oléoduc entrent dans le cadre du projet de construction du barrage de retenue d’eau de Lom Pangar, dans l’Est du pays. Il s’agit, pour parler simple, de dévier le pipeline, sur 13 kilomètres, sur les deux rives du barrage. Le Minfi explique à ce propos que la fin des travaux était initialement prévue pour juin 2014. «Cependant, compte tenu de leur accélération, ils pourraient s’achever en avril 2014» soutient Alamine Ousmane Mey. Appuyé en cela par le Dg de Cotco qui souligne que les travaux sont déjà réalisés à 75%.

S’agissant toujours des délais, et pour revenir à l’accord transactionnel, ce montant sera payé par Cotco à la République du Cameroun dans un délai de deux mois, à compter de l’achèvement administratif et financier et, en tout état de cause, au plus tard dans un délai de six mois à compter de la date de signature du procès-verbal de réception des travaux entre Cotco et son contractant Epc. En clair, le paiement sera effectué au plus tard le 30 novembre de l’année prochaine.


Commentaires sur facebook