AFFAIRE HABRE : Maître François Serre enfonce son client.

Un avocat qui enfonce son client. C’est le cas de le dire, quand il s’agit de Me François Serre, pour ne pas le citer. Le célébrissime avocat du criminel, reconnaît dans un de ses récents interviews, que Hissein habré est un criminel. L’homme de Droit dit en d’autres termes : « pourquoi s’intéresse-t-on uniquement au cas d’Hissein Habré, alors qu’il y a eu d’autres tueries au Tchad ». A cours d’argument et complètement aux abois, il dit par exemple que Kamougué a été responsable de génocide en 1979. Il dit également, que l’actuel président, Idriss Déby, est fortement impliqué dans Septembre Noir, alors que le président Hissein Habré était en voyage. Il affirme par ailleurs que Déby a été responsable de nombreuses tueries depuis le départ d’Hissein Habré du pouvoir. Me Serre ignore peut-être volontairement, que toutes ses allusions ne peuvent qu’enfoncer son client. En effet, affirmer qu’il y a eu d’autres crimes perpétrés au Tchad, revient à reconnaître les crimes de son client, Hissein Habré. Ce n’est que raisonnement logique. Quand on surprend un voleur, la main dans le sac, son avocat trouvera comme tout argument, pourquoi condamner ce voleur, pris en flagrant délit, alors qu’il y a eu d’autres voleurs avant lui. En fait, il faut savoir que Hissein Habré a choisi un très mauvais avocat. Me François Serre, est totalement inconnu dans son pays, la France. C’est un avocat au petit pied. La preuve : quand on tape son nom et prénom sur google, il est étroitement corrélé au nom de l’ancien président du Tchad, Hissein Habré. Quand google se résigne à cet état de fait, cela veut tout dire. Hissein Habré ne peut pas avoir un avocat digne de ce nom dans le monde habité. Aucun avocat, respectable dans le monde terrestre de la justice, ne peut le défendre, tant la preuve et la véracité de ses crimes sont tangibles. Hissein Habré est donc allé choisir, contre sa volonté, un avocat totalement inconnu, sans procès retentissant à son actif, comme avocat. Etre l’avocat d’Hissein Habré n’est pas chose facile. Etre avocat, signifie défendre son client. Le travail revient à démontrer que l’accusé n’est pas coupable des crimes qui lui sont reprochés. Mais quand la défense trouve comme tout argument, que d’autres crimes ont été commis avant ceux de l’accusé, cela revient à démontrer que l’accusé est coupable des crimes qui lui sont imputés. C’est ce que Maître François Serre est en train de le faire. Quand on a devant soit un tel avocat, on ne peut que remercier le ciel.

 
Revenons aux arguments brandis par le piètre avocat. Prenons le cas de Kamougué. Cet homme aurait été l’auteur de génocide perpétré dans le sud en 1979, selon Mme Habré, suivie par Me Serre. Cet avocat est un cancre intellectuel, il faut le dire. Restituons l’histoire dans son contexte. Nous sommes en 1979. Hissein Habré a déclenché une guerre civile : nordistes contre sudistes dans tout le Tchad. La suite logique : les sudistes qui étaient au nord ont été massacrés, et les nordistes qui étaient au sud, ont été également massacrés. Ces massacres ont complètement échappés aux tenants du pouvoir à N’Djamena à l’époque. Le pouvoir était dans la rue à partir du 12 février 1979 vers 10 H. Kamougué était commandant de la gendarmerie nationale. Il a tenté, en tant que commandant des forces régulières, de contrer les FAN sauvages commandées par le chien enragé Hissein Habré. Kamougué n’avait aucun contrôle, aucune influence sur les massacres des nordistes au sud puisque le pouvoir était dans la rue et la rue en faisait ce qu’il voulait. Si on raisonne pareillement, on peut aussi affirmer que le massacre des sudistes au nord, était sous la responsabilité d’Hissein Habré. Kamougué est arrivé à Moundou en avril 1979, pas dans n’importe quelle condition. Il était commandant des FAT, de fait. Il a obéi aux clauses de la conférence de Kanon, selon lesquelles, les forces en présence à N’Djaména devaient se retirer de la Capitale sur un rayon de 80 km, afin de démilitariser la Capitale tchadienne. Kamougué était le seul à respecter cette clause. Il a retiré ses forces à Moundou. Pendant ce temps, les forces issues du FROLINAT étaient concentrées sur N’Djamena et continuaient de se surarmer pour déclencher plus tard, une guerre meurtrière qui allait durer 9 mois. Hissein Habré, le sauvage et criminel, était seul contre tous. La paix au Tchad n’était pas sa préoccupation. La guerre au Tchad était sa principale préoccupation. Madame Fatimé Habré, complètement perdue, fait allusion à des massacres des musulmans au sud, qui auraient été perpétrés par Kamougué. En 1979, au déclenchement de la guerre par Hissein Habré, toutes les communications nationales étaient interrompues. Il n’a y avait pas de téléphone portable à l’époque. Dès lors, on imagine mal, comment Kamougué, depuis N’djaména, avait ordonné à ses hommes de massacrer les musulmans au sud, comme l’affirme sans sourciller, madame Habré aux abois suite à l’arrestation de son criminel de mari. Au déclenchement de la guerre civile par Hissein Habré en 1979, Kamougué n’avait pas d’hommes au sud. Il n’avait aucun pouvoir au sud. Cet argumentaire des habréistes répétés par Me Serre, concernant feu Kamougué est très utile pour enfoncer Hissein Habré, Dieu merci. Et puis, Maître Serre, si d’autres crimes ont été perpétrés au Tchad, en bon avocat, devrait déposer une plainte contre d’autres présumés criminels au Tchad, auprès des juridictions africaines, voire mondiales. Monsieur François Serre peut déposer une plainte contre Idriss Déby devant la CPI, s’il estime que l’actuel président de la Républlique du Tchad est coupable de crime quelque part. Sa plainte sera recevable, on imagine. Mais l’homme de Droit ne le fait pas parce qu’il n’a aucune preuve, ni contre Kamougué, ni contre Déby, par rapport aux massacres de populations sous le règne sauvage et criminel d’Hissein Habré. Par contre, contre son client, les preuves sont nombreuses et documentées.
 
Enfin, quand Me Serre fait allusion à un pauvre Evariste Djétéké dans son interview, c’est, on ne peut plus, minable.
 
Evariste Djétéké est un paisible citoyen tchadien vivant au Sénégal. Il a été le témoin de la barbarie du régime criminel d’Hissein Habré. C’est un témoin de l’histoire, à interroger lors de la comparution du criminel Habré. On admet difficilement qu’un avocat d’Hissein Habré désigne Evariste Djétéké comme l’homme à abattre. Dès lors, désormais et dorénavant, si jamais, quelque chose arrive à Dakar, à Evariste Djétéké, il faut interroger forcément Maître François Serre. Evariste Djétéké ne fait que donner des informations précises sur le règne d’Hissein Habré. L’homme du 7 juin 1982 a été responsable direct de pas moins de 40 000 morts de ces concitoyens : enlèvements, tortures, exécutions sommaires, étaient quotidiennes sous Hissein Habré. Il apparaît comme l’un des plus grand criminel du continent africain. Comment laisser de tels barbariees impunies ?
 
 Les hommes de Hissein Habré sont célèbres par leur barbarie dans la DDS. Ils sont capables d’attenter à la vie d’Evariste Djétéké au Sénégal. Madame Habré est capable de n’importe quoi pour venger son criminel de mari. A bon entendeur, attention !
 
BELEMGOTO Macaoura.
 

Commentaires sur facebook