Des particules nuisibles arrosent N’Djaména: Un Brouillard embrouille la capitale – Le Progrès N° 1958 du 11 mai 2006

bro Ce mercredi 10 mai 2006, les N’Djaménois se réveillent sous un extraordinaire climat. Un brouillard couvre totalement le ciel. De l’aube jusqu’à l’après-midi, la population ne voit pas apparaître le soleil. La chaleur laisse place à la poussière. Des petites particules tombent du ciel. La journée est sombre. Les usagers, en voiture ou en moto, allument les phares pendant la circulation. La couleur des lampes électriques devient bleuâtre. Ce climat a été précédé, ces derniers jours, par une canicule, accompagnée de pluies sporadiques.

Ce changement s’explique, selon M. Baohoutou Laohore, climatologue, enseignant à l’Université de N’Djaména, par des phénomènes atmosphériques. D’après lui, l’atmosphère contient beaucoup de particules qu’on appelle aérosols. Ce sont des solides légers. A l’état sec, ces particules peuvent rester en suspension. « Comme depuis quelques jours, la pluie s’annonce, ces particules ont reçu une humidité et deviennent un peu lourdes. Etant imbibées de vapeur d’eau, elles prennent du poids et précipitent le brouillard», décrit le climatologue. M. Baohoutou Laohore rassure que, ce phénomène est passager. Il rappelle en effet, que, toute la planète terre est en période de réchauffement. Chaque période de réchauffement climatique est accompagnée de certains phénomènes, dont le brouillard, la poussière, des pluies, etc. M. Baohoutou Laohore relève qu’en climatologie, toute particule solide contient des substances nuisibles à la santé humaine. Car, les particules contiennent d’éléments impurs. Les conséquences sur la santé de l’Homme sont énormes. Docteur Siniki Fandebnet, urgentiste à l’Hôpital Général de Référence Nationale (HGRN), souligne que, les particules de poussière favorisent la dissémination des microbes et des allergies. Pendant le passage de climat, les personnes asthmatiques peuvent souffrir de cette maladie. Selon lui, il y aura aussi la recrudescence de la conjonctivite et le développement des maladies comme la rougeole, l’hyperthermie, la méningite, la grippe et les rhinites. Il retrace que, cette poussière a été d’abord précédée par une chaleur, dont les effets sur la santé humaine sont souvent graves. L’urgentiste Siniki Fandebnet affirme que les enfants et vieillards tombent sous cette chaleur en subissant une déshydratation. Leur organisme se chauffe et ils perdent beaucoup d’eau. C’est pourquoi, dit-il, le décès de ces personnes est fréquent en cette période. Siniki Fandebnet recommande, en cas de poussière ou de brouillard, le port de masques pour couvrir les fosses nasales et les yeux. Les enfants, les vieillards et les nourrissons doivent être empêchés de sortir sous le brouillard. Selon l’urgentiste, ces derniers peuvent boire beaucoup d’eau pour préserver leur santé. Le mieux, dit-il, c’est de consulter, le très rapidement possible, un médecin en cas de malaise.

Adam Hassane Deyé
Le Progrès N° 1958 du 11 mai 2006


Commentaires sur facebook