Un tyran en Amérique:Visite du Gén éral de Corps d’Armée Idriss Deby Itno aux Etats-Unis – laleonline

Les informations concernant la venue prochaine du dictateur Tchadien en terre Américaine se précisent de plus en plus. Le Général de Corps d’Armée Idriss Deby Itno (IDI) entreprendra une visite « privée » aux Etats-Unis du 25 novembre au 5 décembre 2007.

Le despote Tchadien tient mordicus à venir chez Uncle Sam même s’il sera reçu comme un vulgaire bonhomme, sans les honneurs dus aux chefs d’Etat respectables qui passent par ici. Joseph Kabila de la RDC était ici il y a quelques jours et avait été reçus avec tous les honneurs à la Maison Blanche. Idem pour Ellen Johnson-Sirleaf du Liberia. Quand les tyrans passent par ici, ils viennent très souvent pour les Assemblées des Nations Unies et restes coincés dans Manhattan à New York City. C’est apparemment ce qui se profile à l’horizon pour IDI qui sera à son troisième voyage en terre Américaine sans grand succès. Un grand cabinet d’avocats de Washington, rodé dans le lobbying dans les milieux influents Washingtoniens à même été mis à contribution à coup de gros sous mais les résultats risquent ne pas être à la hauteur des attentes de IDI et son beau-fils d’Ambassadeur. Il se contentera donc d’une « visite privée » sans saveur ni honneurs. C’est le prix à payer quand on est un despote de la classe du General Idriss Deby Itno. Le temps où on recevait les Mobutu, Habré, Savimbi, Samuel Doe et autres criminels…avec tapis rouge et tous les honneurs au 1600 Pennsylvania Avenue1 semble vraiment dépassé et révolu. Seuls les « bons élèves » sont fréquentables.

Cela dit, les premiers signent montrent donc que Idriss Deby Itno d’Am Djaress ne sera pas reçu par le locataire de 1600 Pennsylvania Avenue. Eh oui, les ballades de santé, c’est de l’autre coté, chez cet arrogant de Sarkozy, à l’Elysée. Peut-être qu’il se consolera avec une audience avec Condi à Foggy Bottom2. Là encore, rien n’est garanti. IDI risque même de se contenter d’un entretien avec Dr. Jendayi Frazier, la Sous-secrétaire d’Etat en charge des Affaires Africaines au State Department et rencontrera à coup sur le Dr. Louis J. Nigro, le nouvel Ambassadeur des Etats-Unis qui prendra fonction dans les semaines à venir à N’Djamena. Le reste du temps, il pourra faire du shopping avec la belle Hinda pour claquer un peu l’argent du contribuable Tchadien volé. Il pourra aussi profiter de la visite gratuite des monuments et musés de la capitale fédérale des Etats-Unis avec son bon à rien d’Ambassadeur de beau-fils. Ou bien, mieux, il restera cloîtré dans son hôtel. Comme il fait « froid » ici, un bon verre de Chivas3 ne fera pas de mal à Mr. Le Président. Mr. Le Président, allez-y nayo, nayo4 avec les levées de coudes parce que mérisé ma sémé wo mérisé gai yaktoulki!5

Non seulement il fait « froid » ici pour un Deby Itno, mais comme nous l’avons noté plus haut, ces jours-ci, n’entre pas à la Maison Blanche n’importe quel voyou.

On parle d’un tour chez les pétroliers à Houston, TX mais même eux ne sont pas très chauds pour le rencontrer d’après l’information diffusée par notre confrère tchadactuel.com il y a quelques jours. Chez les pétroliers, avec le prix du brut qui ne fait que grimper, ça sera certainement business as usual (les affaires comme d’habitude !) et more business (plus d’affaires) pour Deby et sa suite. Ce sera peut-être le seul gros succès récolté par Deby Itno lors de son séjour ici.

En effet, malgré les gros moyens investis et toutes les gymnastiques de Mahmoud A. Bechir, ce voyage risque fort d’être un vrai plouf pour l’homme du 1er décembre 1990! Et dire que c’est pour la nième fois qu’Idriss Deby Itno fait un tour par ici et fait les pieds de grue sans être reçu par ceux qui sont en charge. C’est quand même une honte et un échec notoire!

Puisque peu de gens trouvent le soldat Idriss Deby Itno fréquentables au bord du Potomac, a part ses parrains de l’Elysée évidemment, il chercherait, pour se consoler peut-être, à rencontrer un ancien Président, en la personne du Président Jimmy Carter. On se demande bien ce dont il parlera avec le Président Carter puisque lui, Deby, ne comprend absolument rien du langage de démocratie, de la bonne gouvernance et du respect des Droits de l’Homme, de la transparence,…. Au cas ou il réussit à obtenir au forceps un rendez-vous avec le Président Carter, ce dernier qui reste un homme respecté et respectable devrait le conseiller à accepter la tenue d’un dialogue inclusif regroupant toutes les sensibilités tchadiennes afin de permettre le retour d’une paix durable au Tchad pouvant conduire à une transition de courte durée et à la tenue d’élections multipartites, libres, transparentes et vraiment démocratiques sous la supervision des observateurs internationaux crédibles ( pas la francophonie ou les observateurs de l’Afrique Centrale qui viennent aux frais de Deby pour faire le « monitoring » des élections chez nous).

Au State Department, Dr. Frazier devrait tenir le même langage face au soldat Idriss Deby Itno. Ici, ce n’est la France-Afrique. Il doit respecter ses engagements devant son peuple et devant le reste du monde. Il doit accepter l’idée d’un dialogue qui n’exclut aucun Tchadien. Il parait qu’il n’aime pas le terme « dialogue inclusif » mais les Tchadiens s’en foutent pas mal du vocable qu’il aime ou n’aime pas. L’important est de réunir tout le monde, de poser les vraies questions, sans tabou, sans peur, établir les responsabilités des uns et des autres dans la situation actuelle du pays et jeter les bases d’un nouveau départ mieux prometteur pour le Nouveau Tchad car c’est du Nouveau Tchad libre et démocratique qu’il s’agit. Comme il aime le dire lui-même quand on lui parle de « table ronde », ce dialogue peut se dérouler autour d’une table ronde, rectangle, trapèze ou triangulaire. Peu importe. C’est bien beau de signer des accords bidons par ci et par là, distribuer des postes ministériels et des grades aux anciens insurgés et passer sous silence les vrais problèmes de dictature, de mauvaise gouvernance, de corruption, de népotisme, de gabegie, de clanisme, d’exclusion, de favoritisme, de mal vivre,…qui empêchent le Tchad d’avancer dans la bonne direction. Mais tout le monde sait que les accords séparés et le partage du gâteau national à la Deby n’ont jamais résolus le problème du Tchad sauf permettre à certains de se remplir les poches et d’assouvir leurs ambitions personnelles. Les accords séparés ne nous ont mené qu’à l’enfer. Les mêmes causes produiront donc les mêmes effets et le pays continuera sa descente aux enfers. Depuis 47 ans, combien de ces genres d’accords bidon ont-ils été signés ? Faites l’arithmétique vous-même et vous verrez que ces accords séparés sont des deals à la con. Avec la complicité du Colonel Kaddhafi qui n’a jamais été pour la stabilité au Tchad, Idriss Deby Itno trompe ses partenaires avec ces accords en aparté pour leur faire savoir qu’il y a un processus de normalisation en marche. C’est un mirage et les convertis de la défunte Démocratie Consensuelle et Participative (DCP) en savent beaucoup. Ce qui est sidérant c’est que les mêmes rigolos viennent encore de signer un brouillon qu’ils appellent accord de je ne sais quoi. De toutes les façons, si le Département d’Etat veut vraiment aider le Tchad à sortir du bourbier ou il se trouve depuis l’avènement de l’épidémie Deby Itno, Dr. Frazier et son équipe se doivent de lui donner des benchmarks et paramètres mesurables en terme de gouvernance, lutte contre le terrorisme, lutte contre la corruption, utilisation rationnelle et contrôle des revenus du pétrole pour lutter contre la misère, dialogue inclusif, reforme démocratiques, arrêt du soutien aux Zaghawa du Darfour, respect des Droits de l’Homme…C’est sur la base de ces indicateurs et en fonction du sérieux et du progrès enregistré dans ce sens qu’on saura si Deby Itno est sérieux pour passer le flambeau dans la paix et en douceur ou tente encore de se moquer des gens. S’il ne tient pas à ses engagements, il doit être tenu responsable pour tout ce qui adviendra. Deby Itno qui à une longue liste de crimes pour lesquels il a peur de faire face à la justice, ne voudra jamais se retrouver coincer comme un Charles Taylor dont il est ami. Il aura intérêt à composer avec la majorité des Tchadiens et la communauté internationale qui veulent un changement vraiment démocratique. Faire le petit malin pour tromper la vigilance des Tchadiens et de la communauté internationale doit s’arrêter.

En plus de permettre une solution à la crise du Darfour dont il en est un des responsables, les officiels au State Department doivent aussi exiger de Idriss Deby Itno l’arrêt immédiat du soutien accordé par son régime et son clan aux Islamistes du Justice and Equality Movement (JEM) qui sont liés au Dr. Hassan Al Turabi, celui-là même qui avait accueilli le leader d’Al Qaeda à Khartoum de 1990 à 1996. Si l’Erythrée est blâmé et listé parmi les pays sponsors du terrorisme pour son soutien affiché aux tribunaux Islamiques Somaliens qu’ont dit liés à Al Qaeda, Idriss Deby Itno fait la même chose en abritant, en équipant et finançant le Dr. Khalil Ibrahim et un groupe du MJE qui ont des connexions avec la nébuleuse Al Qaeda. Avec la connexion du régime Deby aux groupuscules Islamistes, les chances de voir un jour l’équipement militaire Américain et l’argent du contribuable Américain donnés au Tchad dans le cadre du Trans Saharan Counter Terrorism Partnership (TSCTP) tombés entre les mains des mêmes terroristes que ce programme est censé combattre deviennent très sérieuses et méritent une attention du Département d’Etat et des services du contre-terrorisme américain. Nous espérons que le Department d’Etat et les autres unités spécialisées dans la lutte contre le terrorisme pourraient regarder de ce coté pour éviter de très mauvaises surprises comme ce fut le cas en Afghanistan avec l’émergence des Talibans et d’Al Qaeda qui avaient largement bénéficié des largesses des Américains durant la guerre avec les Soviétiques. L’histoire se répète très souvent. Et dans le cas d’espèce, personne ne voudrait d’un bis repetita similaire au cas Afghan en terre Tchadienne. Le Tchad étant un failed state (Etat raté) 6 et en pleine désintégration (comme l’Etat Afghan du temps des Mujaheedeen), les liaisons dangereuses du régime Deby Itno avec les groupuscules douteux, ajoutées à la poussée d’un Islam Radical et intolérant dans la région, et la porosité des frontières, les trafic d’armes et de drogue dans la sous région,… le Tchad offre tous les ingrédients pour être un autre vrai désastre si rien n’est fait pour stopper tout ce désordre entretenu par le régime Deby pour assurer son maintien au pouvoir. Le State Department a donc une chance d’éviter une répétition de l’histoire. Nous espérons qu’il saisir l’opportunité. Faire confiance à un régime dictatorial qui a des liaisons dangereuses peut être avantageux à court terme mais risque fort d’être contre-productif à long terme dans la lutte contre le terrorisme. Que les interlocuteurs du « guerrier » Tchadien lui disent clairement de tout faire pour éviter que les armes et l’argent du contribuable Américain donnés au Tchad dans le programme TSCTP ne servent à supporter les Islamistes du JEM (MJE en français), amis du fondamentaliste Dr. Hassan Abdallah Al Turabi et de Osama Ben Laden qui prônent l’instauration d’un Etat Islamique pur et dur au Soudan, l’anéantissement des « infidèles » et du « Grand Satan » et l’établissement de leur Calife. Ce point est un point très important et inquiétant que les gens au State Department et au DoD ne doivent pas perdre de vue dans leurs différentes approches pour lutter contre le terrorisme et les extrémistes de tous bords qui essaiment la région. Supporter un dictateur parce qu’il offre un créneau temporaire pour lutter contre le terrorisme n’est pas la meilleure des options. Et surtout quand il s’agit d’un mafioso comme le Général de Corps d’Armée Idriss Deby Itno qui n’est pas un homme de parole.

Soutenir l’émergence d’une société véritablement libre et démocratique au Tchad est la seule voie qui vaille que Washington et les autres partenaires s’y attardent car c’est gage de stabilité et de paix durable non seulement pour le Tchad mais pour la Centrafrique, pour le Darfour, pour le Cameroun, et pour le monde. C’est aussi l’assurance d’avoir un régime responsable, soucieux de la sécurité au niveau mondial et mieux équipé pour contrôler ses frontières, lutter contre la corruption (qui peut faciliter les infiltrations et les trafics de tout genre). C’est aussi la garantie d’avoir un régime apte à offrir de meilleures perspectives socio-économiques à la population désœuvrée et paupérisée. Ce qui se passe au Pakistan avec Musharraf doit pousser à revoir les stratégies car ces Généraux, se comportent toujours comme dans les casernes et se foutent pas mal de la démocratie. En plus, ils croient à tort qu’ils sont les seuls, capables d’assurer la stabilité de leur pays. Peut-être que c’est vrai pour le Pakistan mais ce n’est absolument pas vrai pour le Tchad. Asseoir un régime démocratiquement élu par les populations tchadiens pour les tchadiens reste l’ultime moyen pour ramener non seulement la paix au Tchad mais également permettre la résolution du conflit du Darfour pour lequel le General Idriss Deby Itno est aussi responsable puisqu’il soutient ses cousins Zaghawa du MJE, SLA,… L’installation d’un régime vrai démocratique ayant une vision, un programme de développement pour combattre la pauvreté et redonner espoir aux Tchadiens, est l’arme la plus efficace pour éviter que le Tchad ne devienne totalement un autre sanctuaire pour les groupuscules terroristes qui cherchent à recruter et à établir leurs basés dans les Etats ratés comme le Tchad. Déjà que la connexion entre le régime Deby, le JEM, le Fondamentaliste Al- Turabi et Al Qaeda est établi, et que Osama Ben Laden et Ayman Zawihiri ne font qu’appeler les Jihadistes à aller au Darfur pour combattre les « mécréants », cela signifie clairement que le prochain Afghanistan risque d’être le ‘Est du Tchad et le Darfour Soudanais comme notre confrère DarfurInformation.com7 l’a souligné dans un article.

Au niveau de la Banque Mondiale, Mahmoud A. Bechir réussira certainement à arracher un entretien avec Mr. Zoellick. Nous espérons qu’ils ne demanderont quand même pas à Mr. Ali Kadr de s’occuper de notre IDI national? Ce sera le summum de l’humiliation pour le locataire du Palais Rose. Il serait crucial que la banque qui fait de la lutte contre la pauvreté son cheval de bataille dise de la façon la plus claire possible à Deby Itno et à son neveu Abbas Tolli et tous leurs cronies8 d’arrêter de gaspiller les revenus pétroliers dans l’entretien de la guerre à l’Est du Tchad et au Darfur Soudanais. Si la banque n’a pas réussi à bloquer la modification de la loi 001 et que le « Collège de Contrôle » ne contrôle absolument rien, il y a lieu de trouver d’autres voies et moyens de pressions pour éviter que tout cet argent généré par le pétrole ne profite qu’aux Itno et à leur pic assiettes alors que 9 millions de Tchadiens tirent le diable par la queue.

En prélude à cette « visite privée » que projette le despote Tchadien, un groupe de Tchadiens vivant aux Etats-Unis se prépare en conséquence pour ce « grand » événement. L’objectif de ce « comité d’accueil » est de lui réserver un « accueil chaleureux et mémorable ». Les Tchadiens des Etats-Unis semblent dire comme leurs frères Centrafricains : « Lakoy dimanche » (Il n’est pas tous jours dimanche). « Ce sera un « accueil » digne de celui qu’on accorde aux gens de son ndlr: Idriss Deby Itno rang », nous a confié l’un des organisateurs. « Nous sortirons nos tam-tams, nos sifflets, nos banderoles et pancartes pour « agrémenter » le séjour de notre Deby National, » ajoute un autre des organisateurs qui travaillaient sur les banderoles et pancartes. Le séjour du tyran Tchadien en Amérique s’annonce décidément très intéressant. Welcome to America baby! Welcome to the land of the Brave and the Free!9

__
1 Adresse de la Maison Blanche
2 Equivalent Américain du Quai d’Orsay, siège du Département d’Etat
3 Whisky préféré du Général Idriss Deby Itno
4 « doucement » en argot Camerounais.
5 L’alcool n’est pas bon et l’alcool tue ! ( en Arabe Tchadien)
6 Failed State Index 2007, http://www.foreignpolicy.com/story/cms.php?story_id=3865
7 DarfurInformation.com, Darfur: The Next Afghanistan?, http://darfurinformation.com/publications-of-interest/book17.asp
8 fidèles amis
9 Bienvenue en Amérique ! Bienvenue au pays des hommes braves et libres !

© 2007, Comite d’Accueil du General Idriss Deby Itno.
Washington, DC., United States
Email: dxr8273@GMail.com , Tel. (585) 978-1678 Fax: (815) 377-1678

Abu Timane Baw Ndunga,


Commentaires sur facebook