Opération de rapt d’enfants au Tchad – Messager

A propos du scandale des orphelins du Tchad, je n’ai que des questions qui me dépassent. Qui m’aidera à y répondre ?

Sommes-nous encore au XXIe siècle ?

Comment peut-on rassembler cent trois petits enfants de trois à neuf ans dans un pays sans que les autorités ne soient mises au courant ? Il a fallu que je voie la scène à la télévision avant d’y croire. Au début, je croyais à une plaisanterie. Ne s’agit-il que de petits Tchadiens ? Viennent-ils tous de la même région ? Qui a vérifié ? Sont-ils vraiment tous des orphelins ? N’ont-ils aucun membre de leur famille qui aurait pu prendre soin d’eux ? A-t-on consulté les survivants de leurs familles avant de les emmener ? On sait qu’en Afrique noire, le sens de la famille est très élargi. Pour cela, les petits orphelins ne ressentent pas trop les séquelles de la disparition de leurs progéniteurs.

Où étaient-ils avant que l’équipe des Français ne les rassemble ? Combien de jours a duré l’opération ? Avec quoi les entretient-on ? Où les emmène-t-on ? En France, nous répond-on. Pour quoi faire ? Au moment où la France ne veut plus sentir les illettrés d’Afrique noire, on lui emmène de petits enfants qui ne savent même pas prononcer un seul mot de la langue gauloise. Est-ce possible ? Quels objectifs visent ces envoyés spéciaux ? Jusqu’où va la chaîne ? Va-t-on s’arrêter seulement en France ?

Pourquoi toujours l’Afrique ?

N’y a-t-il pas d’enfants à adopter en France ? Est-ce la première fois qu’ils font ce trafic clandestin ? A combien leur reviendra un enfant noir à l’arrivée ? Ils ont apprêté tout un avion spécial pour les transporter. Qui conduit les opérations ? Qui va assumer tous les frais ? Durant les quinze ans de la guerre cachée du Cameroun, de 1955 à 1970, la France n’a jamais eu pitié des souffrances de nos milliers d’orphelins. Elle larguait du Napalm partout sans tenir compte des enfants noirs. Comment se fait-il que brusquement les Français commencent à avoir pitié des orphelins noirs ?

Et si l’on veut faire du bien par humanisme, pourquoi y aller en cachette ? Les enfants orphelins se trouvaient certainement dans d’autres familles, comment les a-t-on persuadées pour qu’elles laissent partir ces petits enfants ? Que leur a-t-on donné en échange ? Une fois devenus grands en France, ces orphelins reviendront-ils dans leur pays d’origine qu’est le Tchad ? Dans ce cas, que donnera-t-on en retour à la famille française qui les a hébergé ? Et quand bien même, ils reviendraient au Tchad, se reconnaîtraient-ils Tchadiens ? Qui ignore que seule la culture fait l’homme et non la couleur de sa peau ?

Fait-on du bien en cachette ?

Pourquoi l’opération s’est-elle déroulée en catimini ? Pourquoi n’a-t-on pas dressé une liste claire et officielle des orphelins ? Qu’est ce qui coûtait de rendre officielle cette opération, pourtant dite officielle ? Cette opération est-elle vraiment humanitaire ? N’a-t-elle pas un but esclavagiste ? Ces enfants ne devaient-ils pas être orientés vers des laboratoires chimiques pour servir de cobayes ? Qui ignore que plusieurs pays africains ont servi de lieux de test du germe du Sida ou d’autres maladies contagieuses. Qui ignore que jusqu’ici pour beaucoup d’albinos, notamment en Russie, les Nègres ne sont rien de moins que des singes sans queue ? En testant un produit sur un animal, qui peut avoir mal à la conscience ? Qui vous le reprochera ? Les Africains eux-mêmes ne sont-ils pas amorphes ? Leur seule préoccupation n’est-elle pas leur ventre ? Le commerce des enfants noirs persiste encore en Afrique et pourquoi pas en Occident ? Sous le couvert de l’humanisme, les gens ne peuvent-ils pas acheter de petits esclaves noirs de maison ?

Quelle éducation pour ces orphelins ?

Nos jeunes filles qui vont en France ne le témoignent-elles pas régulièrement ? Qui peut refuser d’avoir une main-d’œuvre gratuite ? Une fois arrivés en France, ces enfants seront-ils inscrits à la sécurité sociale ? Ces enfants iront-ils en classe ? Ne seront-ils pas exposés à toutes sortes de maux ? A-t-on emporté leurs actes de naissance avec eux ? Ceux qui ont trois ans connaissent-ils les noms de leurs parents ? Que feront les parents adoptifs qui vont les accueillir ? Quelle sera la procédure d’adoption ? Une fois devenus grands, que feront-ils ? Leur dira-t-on seulement qu’ils sont d’origine tchadienne ?

Apparemment, tout le monde est de connivence. Le gouvernement a dit à qui veut l’entendre qu’on ne va plus entrer en France, n’importe comment, on ne laissera plus n’importe quel Noir venir aggraver le chômage en France. Et ces enfants, dits orphelins de la guerre, qui a vérifié qu’ils sont tous orphelins de la guerre ? Faut-il croire tout ce que nous racontent ces trafiquants d’hommes, pour ne pas dire ces esclavagistes du XXIe siècle ? De quels moyens disposent l’Arche de Zoé pour élever ces cent trois enfants ?

Si le tribunal tchadien veut les condamner, combien d’années de prison vont-ils écoper par enfant ? Et pour cent trois enfants, ne leur faudra t-il pas des siècles ? Puisque la peine capitale est inhumaine ne faut-il pas prévoir une peine à perpétuité ? Pourquoi les gens refusent-ils de regarder la vérité en face ? L’enlèvement en pleine guerre est-il un acte de plaisanterie ? Pourquoi la France cherche-t-elle à transformer ce crime pur et simple en un acte politique ? Dans cet enlèvement criminel d’enfants, tout me surprend. Est-ce vraiment possible que l’Unicef, la Croix rouge internationale et d’autres organismes humanitaires internationaux n’aient pas été mis au courant ? Peut-on cacher un acte humanitaire ? Dans quelle intention alors ? Qui paye les gens qui mènent cette opération d’enlèvement ?

Pourquoi seulement en Afrique ?

Peut-on mener une telle opération clandestine dans un pays européen, américain ou asiatique ? Pourquoi seulement en Afrique ? La décolonisation a-t-elle aussi eu lieu en Afrique, oui ou non ? Les Noirs d’Afrique ne sont-ils pas des hommes au même titre que les autres ? Pourquoi deux poids deux mesures, alors ? Les opérateurs s’imaginaient-ils vraiment que tout allait se passer dans la clandestinité absolue ? Quel mépris pour notre pauvre Afrique ! Pourquoi la France en fait-elle un problème politique ? Est-ce à la France d’indiquer au Tchad là où il faut juger les contrevenants ? Que vient faire la diplomatie dans la vie des cent trois enfants tchadiens ? Quelle est la réaction du peuple tchadien face à ce drame sans nom ?

Qui ignore que des bateaux transportent régulièrement de petits enfants, objets de ce commerce, d’Afrique occidentale en Afrique orientale et en plein XXIe siècle ? L’Afrique ne cessera jamais de nous surprendre. A quand la décolonisation mentale ? Quelles sont les Ong qui les ont aidés ? Pourquoi faut-il les juger en France ? Le tribunal tchadien est-il incapable de juger des Français pour un acte qui s’est déroulé sur le sol tchadien ? Quelles sont les relations entre le tribunal tchadien et le tribunal français ? Quel sera le mobile d’accusation en France ?

Les opérateurs avaient-ils l’autorisation de fouler le sol tchadien ? Les journalistes qui venaient couvrir cette opération clandestine avaient-ils l’autorisation d’entrer au Tchad ? Ne sont-ils pas de connivence avec les enleveurs d’enfants ? La presse française était-elle au courant de cet enlèvement des mineurs ? Ne s’agit-il pas d’une affaire de pédophilie ? Qui peut nous garantir l’avenir de ces enfants ? L’Arche de Zoé était-elle connue auparavant ? Ne pouvait-on pas sauver les orphelins du génocide en les orientant dans un autre pays africain ? Cette Ong a-t-elle déjà opéré ailleurs ou a-t-elle été flouée sur place ? L’avion a-t-il eu l’autorisation de survoler le territoire tchadien ? A quelle fin ? Combien de familles françaises sont-elles prêtes à accueillir ces orphelins ? En ont-elles reçu l’ordre ? Que vont-elles faire de ces enfants ? Ont-elles, toutes, les moyens de les élever ? Jusqu’à quel âge ?

Qui va leur confier ces petits Noirs en pleine France raciste ? Ces familles, dit-on, ont versé des sommes d’argent de l’ordre de 2000 euros, est-ce pour “ acheter


Commentaires sur facebook